Les stagiaires de l’IBCR: une ressource essentielle pour le Bureau

Le Bureau international des droits des enfants a la chance et le privilège de pouvoir compter sur une équipe d’étudiants et de diplômés de tous horizons pour épauler le personnel du Bureau.

Leur présence et leur engagement inconditionnel rend possible l’atteinte des objectifs de l’IBCR quant à sa mission de promotion et de protection des droits de l’enfant. Découvrez les témoignages des stagiaires sur leur implication quotidienne dans les différents projets auxquels ils collaborent.

 

«J’assiste ma chargée de projet sur toutes les parties du projet, que ce soit de la rédaction, de la recherche ou encore du soutien sur les outils de collecte de données (pour un projet de recherche sur les violences envers les enfants). Comme je découvre le fonctionnement du bureau en même temps que le projet, j’apporte aussi un regard différent au projet et au programme régional. Le projet sur lequel je travaille représente un défi particulier du fait de la présence de la chargée de projet sur le terrain et non au bureau. En participant à la vie du bureau, aux réunions d’équipe et aux réunions sur le projet je sers aussi de relais à ma chargée de projet.» 
Lucile Scherrer
Assistante pour le projet Madagascar
Diplômée de la maîtrise en Science politique, affaires publiques et internationales de l’université de Montréal

 «Au sein du Bureau international des droits des enfants, ma tâche a été principalement de rédiger la première étape de la procédure de renforcement des capacités des acteurs, soit l’état des lieux. Ayant une expérience dans le monde juridique, j’ai été appelée à analyser le système de justice pénal pour mineurs au Burkina Faso. Je crois avoir contribué à ce projet en mettant en œuvre mes réflexes de juriste. Cette expérience fut extrêmement enrichissante et intéressante. Ce stage offre une très belle vue sur le monde international et accroît certainement notre ouverture d’esprit.»
Fannie De Longchamp
Assistante pour le projet Burkina Faso
Avocate

«Mon expérience à l’IBCR m’a permis de découvrir les structures internes d’un projet de développement international. En rejoignant le bureau, et plus spécifiquement le projet en cours en RDC, j’ai pu enrichir mes connaissances en matière de droits des enfants et œuvrer, à mon échelle, à leur promotion. L’expérience n’aura finalement fait que renforcer ma décision de spécialisation en gestion de projet. Le développement international représentant pour moi une opportunité de mise en œuvre d’acquis universitaire concordant avec une vision éthique et utilitaire du travail.» 
Noam Ohayon
Assistant pour le projet République Démocratique du Congo (RDC)
Étudiant en maîtrise Études internationales

«Mon rôle en tant que stagiaire en communication à l’IBCR me permet de soutenir la responsable des communications dans la mise en œuvre de divers outils par un style d’écriture différent, un regard neuf, d’où une plus grande créativité de l’équipe, ou tout simplement un soutien ponctuel à l’organisation d’événements, entre autres. Cette implication quotidienne favorise une rapide gestion de l’information et de sa diffusion afin d’allouer le maximum de temps nécessaire aux divers autres projets de communication en cours.» 
Evelyne Kayoungha
Assistante en communications
Diplômée en Information et communication de l’université Montpellier 3, France

«Inspirée par l’idée selon laquelle on enrichit notre esprit à partir de nos relations avec les autres et du partage d’expériences, je dirais que ce qui fait la différence au quotidien pour l’équipe PCV est la disposition constante de ses membres à apprendre mutuellement. Évidemment je suis dans un état permanent d’apprentissage, mais ce qui j’apprécie le plus c’est le fait d’avoir un chef de projet prêt à partager ses connaissances mais aussi à apprendre de moi.»
Natalia Daza
Assistante pour le Programme de Coopération Volontaire (PCV)
Étudiante à la maîtrise en Études Internationales, Université de Montréal

«Actuellement, mon rôle consiste principalement à assister la chargée de projet dans la rédaction de l’état des lieux qui se veut un diagnostic du système de protection de l’enfant au Burkina Faso. Pour ce faire, je dois m’appuyer sur de la recherche documentaire, tout en faisant l’analyse des données qui ont été récoltées par l’équipe sur le terrain. Le document constitue la base sur laquelle reposeront les modes opératoires normalisés et les trousses de formation qui seront élaborées par la suite. Ce stage s’avère très formateur et stimulant considérant la possibilité d’apprendre autant au niveau du contenu du projet que des processus encadrant sa gestion.» 
Camille Noel
Assistante pour le projet Burkina Faso
Étudiante en maîtrise en gestion de projet, Université du Québec à Rimouski (UQAR)

«En tant que stagiaire, je permets à la personne en charge du projet de diviser son travail de telle manière qu’elle peut se concentrer sur les tâches essentielles à la réussite du programme. Ma présence lui permet d’avoir un appui dans les petits détails et une deuxième opinion lorsque cela s’avère nécessaire. L’expérience personnelle et les compétences des stagiaires, telles que la connaissance du contexte d’un pays ou la maîtrise de l’espagnol, par exemple, facilitent le travail quotidien, la communication avec l’équipe sur le terrain et le déroulement des activités prévues.
Cette expérience, fut également une opportunité unique de côtoyer une équipe incroyable et de participer, par mon travail quotidien et un appui constant, à l’évolution d’un projet unique en son genre.» 
Anna Mahura
Assistante pour le projet Honduras
Étudiante en baccalauréat en Études internationales, Université de Montréal

«Mon implication dans ce projet est en corrélation avec la confiance que ma chargée de projet a en moi. Elle me donne différentes tâches et responsabilités afin d’améliorer mes capacités et me faire grandir professionnellement. Au sein de l’IBCR, j’ai eu une expérience éclectique, j’ai collaboré à des aspects tels que la logistique, l’administration, la gestion de budget, les modes opératoires normalisés et la formation des formateurs. Je facilite et partage le travail de ma chargée de projet pour qu’on puisse faire avancer les activités et la production des livrables. Cette diversité me permet de connaître en profondeur les expertises de l’IBCR et d’acquérir des capacités et des connaissances à ce sujet.»
Yessica Lara,
Assistante pour le projet Costa Rica
Étudiante à la Maîtrise en Prévention et Règlement des Différends, Université de Sherbrooke

«Travaillant auprès de Karine Ruel, la directrice des programmes et du développement pour les Amériques, l’Afrique du Nord et le Moyen Orient et de Céline Bouquin, la responsable apprentissage et développement, ma contribution au sein de l’IBCR est très variée et touche différentes étapes du cycle de vie des projets. Dans le passé, ayant déjà été stagiaire et coopérante volontaire dans le cadre du PRODEF, l’expérience accumulée me permet aujourd’hui de soutenir plus concrètement les activités du Bureau ainsi qu’approfondir davantage mes connaissances en réalisant des tâches plus complexes.»
Odile Caron
Stagiaire du Barreau du Québec

«Mon rôle en tant que stagiaire assistante en gestion de projet à l’IBCR me permet d’appuyer le chargé de projet au quotidien dans ses activités de recherche, de planification, de communication et d’administration du projet. Le projet RDC entre actuellement dans la phase de développement des trousses de formation, ceci mobilise une pluralité de connaissances et de compétences dans un effort créatif. La force de ce stage réside véritablement dans la confiance que le chargé de projet accorde à ses assistants dans toutes les étapes du projet, les compétences que je développe sont ainsi complètes et variées.»
Amandine Lannéval
Assistante pour le projet République Démocratique du Congo (RDC)
Étudiante en maîtrise, Études internationales, Université de Laval