Projets

Étude sur les violences faites aux enfants à Madagascar

Durée du projet : 2016-2019

Madagascar est un des pays les plus pauvres au monde, classé 154e selon l’Indice du développement humain.Le programme de protection de l’enfant 2015-2019 signé entre le gouvernement de Madagascar et l’UNICEF Madagascar a plusieurs objectifs, dont celui de renforcer le système de protection de l’enfant par l’adoption d’un cadre législatif respectueux des droits de l’enfant, et celui de réduire les violences commises à l’encontre des enfants. Dans le cadre de ce programme, l’IBCR, en partenariat avec l’UNICEF et le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme de Madagascar, a mené une étude sur les violences faites aux enfants afin de dresser un portrait des cycles de violence dont les enfants sont victimes dans leur famille, dans les écoles et dans les milieux de travail. Les résultats de l’étude et les recommandations en matière de prévention ou de renforcement des capacités institutionnelles devraient alimenter prochainement les discussions en vue de l’adoption d’un plan d’action national pour combattre la violence contre les enfants.

Les objectifs du projet

Le projet de l’IBCR à Madagascar vise, en partenariat avec l’UNICEF et les acteurs locaux, à :

  • Fournir des estimations nationales et comparables basées sur la population qui décrivent l’étendue et la nature des violences vécues par les enfants ;
  • Évaluer les déterminants à la violence contre les enfants et son impact sur les enfants victimes, leur famille et communauté ;
  • Identifier les risques potentiels et les facteurs de protection qui influent directement sur la nature et la portée de la violence contre les enfants ;
  • Évaluer les connaissances et l'utilisation des services de protection de l'enfance (sociaux, juridiques et médicaux) disponibles pour les enfants qui subissent la violence au niveau du district et au niveau national
  • Formuler, en fonction des résultats, des recommandations qui éclaireront la politique de protection de l'enfance nationale, les programmes de protection de l'enfance ainsi que des réformes juridiques dans le but d'améliorer et de renforcer les interventions visant à mieux prévenir, identifier et répondre à la violence contre les enfants.
  • Lieux d'intervention : Madagascar
  • Durée du projet : 2016 à ce jour
  • Partenaires :
    • UNICEF
    • Le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme Ministère des Finances et du Budget (Direction en charge des Affaires sociales), Ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Élevage, ministère de l’Éducation nationale, ministère de la Justice, ministère de la Sécurité publique — police des moeurs et de la protection des mineurs, gendarmerie nationale Direction de la police judiciaire, ministère de la Santé publique, ministère des Mines et Pétroles, ministère du Tourisme — Direction des normalisations et du contrôle, ministère de la Fonction publique, de la Réforme administrative, du Travail et des Lois sociales, ministère de la Communication et de la Réforme des Institutions, ministère de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, ministère de l’Économie et du Plan, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ministère de la Jeunesse et des Sports
    • Comité technique associé à cette enquête, dont les membres composent la « sous-commission violence contre les enfants (VAC) » représentée par : PRIMATURE
    • Institut national de la statistique, SOS Villages d’enfants (VESOS), ECPAT ; autres partenaires techniques et financiers: BIT, UNFPA
  • Faits saillants :
    • L’étude vient appuyer l’enquête nationale sur les objectifs du millénaire pour le développement
    • Une revue de littérature exhaustive a été rédigée
    • 701 jeunes consultés sur leur expérience et leur perception de la violence dans leur vie quotidienne
    • 6 régions et 12 sites couverts par l’enquête
    • 2 523 adultes consultés lors de cette recherche, parmi lesquels des chefs communautaires, des représentantes et des représentants des autorités administratives et le personnel institutionnel des secteurs de la justice, de la sécurité, de la santé, de l’éducation et du travail social
  • Champs d’action et d’expertise :
    • La recherche appliquée
    • Les outils, guides de références et développements normatifs
    • L’animation de formations
    • Enfants en situation d’urgence
    • Exploitation sexuelle des enfants