Les enfants du Burkina Faso s’adressent aux autorités

Le 21 janvier dernier, 30 enfants participant au projet de l’IBCR Biig Yi Nere« au Burkina Faso ont pu présenter aux autorités leurs doléances et leurs souhaits pour améliorer le respect des droits de l’enfant dans le pays. Représentants et représentantes politiques et leaders d’opinion étaient ainsi réunis pour entendre ces messages le temps d’un événement dédié à Ouagadougou.

 

Sous forme de discours, d’une lettre, de chansons et de slams, les enfants membres du comité consultatif du projet présent lors de l’événement ont fait part de leurs messages et évoqué leurs inquiétudes auprès de la ministre de l’Action humanitaire et du ministre de l’Éducation nationale à propos des violences faites aux enfants, des questions de santé et de la problématique des enfants en situation de rue. 

Un seul enfant non inscrit à l’école équivaut à une grande perte pour la nation. Aidez-nous à travers des sensibilisations, des prises en charge ou des bourses pour ces enfants. Pour le droit à la santé, nous souhaitions qu’ensemble, nous sensibilisions les parents afin qu’ils sachent que la vie est sacrée.Enfants membres du comité consultatif

En amont de cet événement, plusieurs séances de formation, d’analyse du contexte du Burkina Faso et de travail sur les messages présentés ont été organisées avec les enfants, en collaboration avec les réseaux communautaires, associatifs et les ministères partenaires du projet “Biig Yi Nere». Ces séances ont permis aux enfants de renforcer leur capacité de participation et de leadership et ainsi leur rôle dans la prévention et la lutte contre les violences sexuelles et sexistes.  

Cette rencontre a également permis au Bureau de rappeler que chaque enfant doit être perçu comme l’acteur de changement qu’il est, capable de jouer un rôle actif dans le respect de ses droits et les décisions qui le concernent.  

Les messages présentés par les enfants sont des messages forts qui nous interpellent toutes et tous afin que la prise en compte de l’opinion de l’enfant soit systématique dans nos actions quotidiennes les concernant.” Astou Fall, cheffe de projet au Burkina Faso

Les enfants membres du comité consultatifs continueront à prendre part au projet Biig Yi Nere tout au long de sa mise en œuvre.  

         

Restez informés, abonnez-vous à notre infolettre !  

En savoir plus sur le projet Biig Yi Nere au Burkina Faso 

Crédits des photos : Ministère de la Justice et des Droits Humains du Burkina-Faso et les enfants du Comité Consultatif 

 *Projet au Burkina-Faso mené avec le soutien technique et financier