fbpx

Projets

Prévenir et lutter contre les violences sexuelles et sexistes à l’égard des enfants au Burkina Faso


Le Ministère de la justice est plus que heureux de savoir que nous avons un projet qui va suffisamment équiper nos acteurs et leur permettre une vue assez globale quand ils doivent intervenir lorsqu’un enfant est victime ou susceptible d’être victime de violence sexuelle. Donc, nous souhaitons que ce projet aboutisse comme le premier.
Monsieur Lompo Mathieu, point focal du projet au ministère de la justice au Burkina Faso

Durée du projet : 2021 - 2026 (6 ans)

Un partenariat entre l’État burkinabè, le Bureau international des droits des enfants, les réseaux et cellules communautaires, la société civile et les enfants du Burkina Faso afin de contribuer à l’amélioration du système de protection de l’enfant  par un renforcement des capacités et de la coordination des forces de défense et de sécurité, du travail social, de la santé, de l’éducation et de la justice. 

Nos objectifs :

  • Renforcer les compétences en matière de droits de l’enfant et de lutte contre les violences des membres des forces de défense (forces armées et gendarmerie) et de sécurité (police, brigades régionales de protection de l’enfant), du personnel du travail social, de la santé, de la justice (magistrates et magistrats, gardes de sécurité pénitentiaire) et des services éducatifs et scolaires. 
  • Renforcer et mettre en place des outils pour prévenir et lutter efficacement contre les violences sexuelles et sexistes faites aux enfants, en particulier aux filles. 
  • Une autonomisation et un renforcement de leur mobilisation en tant que sujets de droit et de leur participation à leur propre protection, par un soutien technique auprès de plusieurs associations nationales qui travaillent avec des enfants.

Ces changements contribueront ainsi à l’instauration d’un environnement où tous les enfants peuvent revendiquer et exercer leurs droits les plus fondamentaux, garantissant - en particulier aux filles, la jouissance de leurs droits sans être exposés aux violences sexuelles et sexistes.

Actions-clés :

  • L’action se concentrera sur la réduction des risques et la lutte contre les violences sexuelles et sexistes faites aux filles dans au moins trois régions touchées par la crise humanitaire. 
  • Un second volet ciblera spécifiquement la prévention du risque d’augmentation des violences dans un contexte de confinement et de pandémie, face à l’isolement des enfants et la rupture d’accès aux services de protection. 

Les secteurs impliqués :

  • Les parties prenantes institutionnelles : les professionnelles et professionnels des six secteurs étatiques visés, ainsi que les partenaires techniques et financiers du projet  
  • Les parties prenantes non-gouvernementales : les réseaux et cellules communautaires de protection de l’enfant, les organisations de la société civile qui accompagnent des enfants et les ONG internationales de protection de l’enfant présentes au Burkina Faso 
  •  Les filles et les garçons du Burkina Faso : en tant que sujets de droits et acteurs de leur propre protection.

Les étapes du projet : 

  1. L’élaboration de procédures sectorielles ou multisectorielles
  2. La conception de trousses et d’outils de formation 
  3. La création d’un bassin de formatrices et formateurs certifiés 
  4. Le suivi des premières utilisations des outils et trousses de formation 
  5. L'élaboration d’une stratégie de plaidoyer pour pérenniser les changements 

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier d'Affaires mondiales Canada. AMC-EN

  • Lieux d'intervention : Burkina Faso
  • Durée du projet : 2021 à 2026 (6 ans)
  • Partenaires :
    • Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, ministère de tutelle du projet
    • Ministère de la Sécurité
    • Ministère de la Défense nationale et des Anciens Combattants
    • Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion civique
    • Ministère de l’Éducation nationale, de l’alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales
    • Ministère de la Santé
  • Faits saillants :
    • 6 secteurs touchés : les forces de défense et de sécurité, du travail social, de la santé, de l’éducation et de la justice.
    • Bénéficiaires directs estimés : Près de 4 000 filles et garçons, femmes et hommes du Sénégal directement renforcés, dont près de 1 500 femmes et filles oeuvrant dans les institutions clés du projet et les communautés. locales.
    • Bénéficiaires indirects estimés : Plus de 700,000 filles, garçons, femmes et hommes.
    • Zones d’intervention : Boucle du Mouhoun, Centre-Nord, Nord, Ouagadougou, Koudougou, Bobo-Dioulasso.
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • Le plaidoyer et l’accompagnement institutionnel
    • Exploitation sexuelle des enfants
    • Violence à l’encontre des enfants
    • Systèmes de protection de l’enfant

Voir tous nos projets