fbpx

Conseil d’administration

Theophane Nikyema CA

Théophane Nikyèma

Président

Défenseur des droits de l'enfant, M. Théophane Nikyèma a plus de 20 ans d'expérience en droits des enfants et développement international. Il a occupé différents postes de haut niveau dans des
organisations non gouvernementale et intergouvernementales. Il est membre du conseil d'administration de « Keeping Children Safe », un réseau mondial d'organisations qui travaillent ensemble pour protéger les enfants contre toutes les formes de violence, d'abus et d'exploitation.

D’août 2013 à janvier 2018, il a été le directeur exécutif du « African Child Policy Forum (ACPF) », un centre de recherche panafricain, indépendant et sans but lucratif, axé sur le plaidoyer et le dialogue sur l'enfant africain. Il a contribué à élever le problème de la violence contre les enfants en Afrique et promu le Partenariat africain pour mettre fin à la violence contre les enfants.
Auparavant, il a servi comme Représentant intérimaire de l'UNICEF au Mali, Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement, Coordonnateur résident des Nations Unies, et Coordonnateur humanitaire en Ouganda, Directeur régional adjoint de l'UNICEF pour l'Afrique de l’ouest et du centre, Représentant de l'UNICEF au Rwanda, Administrateur principal des opérations de l'UNICEF en Tanzanie et Administrateur principal et Conseiller régional pour les opérations de l'UNICEF pour l’Asie du Sud.

Ressortissant du Burkina Faso, Monsieur Nikyèma est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en ressources humaines de l’Institute of Policy Development and Management de l’Université de Manchester, Royaume-Uni ; d’un Master of Business Administration de la Peter F. Drucker and Masatoshi Ito Graduate School of Management, Claremont, États Unis d’Amérique ; et d’une licence ès sciences économiques de l’Université Cheick Anta Diop, Dakar, Sénégal. Monsieur Nikyèma parle couramment le français et l’anglais.

Annick Murphy

Vice-présidente

Admise au barreau du Québec en décembre 1980, Mme Murphy a consacré sa carrière aux poursuites criminelles et pénales au sein de l’état québécois.

 

En 1981, elle rejoint l’équipe du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de Montréal à titre de procureure où elle se consacre au traitement des dossiers de jeunes contrevenants. De 2003 à 2007, elle exerce ses fonctions à titre de procureure en tant que chef adjointe au Bureau de la jeunesse de Montréal avant d’y occuper le poste de procureure en chef jusqu’en juin 2012, date à laquelle elle est nommée directrice adjointe des poursuites criminelles et pénales du Québec. En juillet 2014, elle assume le poste de directrice par intérim de cette institution jusqu’à sa nomination par le Conseil des Ministres à titre de directrice des poursuites criminelles et pénales en janvier 2015. Elle exerce cette fonction jusqu’à sa retraite de l’institution en février 2021. Au moment de son départ l’institution comptait plus de 1300 employés dont environ 700 procureurs.

 

Mme Murphy a agi à titre de conférencière, animatrice et formatrice pour les procureurs, professionnels et étudiants tout au long de sa carrière. Elle a aussi accompagné de nombreuses délégations québécoises afin de promouvoir à l’étranger le modèle québécois d’intervention en matière de jeunes contrevenants. En plus de son expertise dans le traitement des dossiers d’adolescents contrevenants elle a géré en 2003 la modernisation des infrastructures informatiques dans ce domaine d’activités. En 2012, elle a créé au sein du DPCP, le Bureau des affaires de la jeunesse afin d’améliorer et d’uniformiser le traitement des dossiers jeunesse sur tout le territoire québécois.

 

En septembre 2014, elle se mérite la distinction d’Avocat Émérite du Barreau du Québec (Avocatus Emeritus) pour l’excellence de sa carrière.

Jean-Claude Legrand

Secrétaire Général

Monsieur Jean-Claude Legrand est un expert reconnu de la protection de l’enfance et un ardent défenseur de la mise en oeuvre des droits de l’enfant, en particulier dans les situations d’urgence.

Au cours des quinze dernières années, il a fourni un soutien technique à une trentaine de gouvernements dans le développement de leurs stratégies et plans de mise en oeuvre des réformes des systèmes de protection de l’enfant. Il s’est particulièrement concentré sur la décentralisation des responsabilités en matière de protection de l’enfant avec les acteurs locaux, notamment les municipalités, les régions, les services sociaux, les soins médicaux, les forces de sécurité, le personnel de la justice et le secteur de l’éducation.

Pendant plus de vingt ans, M. Legrand a oeuvré au sein de l’UNICEF afin de mesurer la qualité des programmes mis en place, ce qui lui a permis de contribuer de façon significative aux développements normatifs tant à l’échelle nationale que régionale et internationale, notamment en ce qui a trait aux enfants dans les conflits armés. Entre 1993 et 2001, ses mandats avec l’UNICEF au Mozambique et à New York lui ont permis notamment de contribuer à l’élaboration des Principes du Cap concernant la prévention du recrutement d’enfants dans les forces armées, et la démobilisation et la réinsertion sociale des enfants soldats en Afrique. 

M. Legrand est détenteur d’une licence en droit privé ainsi qu'un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie. Il parle couramment le français et l’anglais et maîtrise les bases du portugais.

Darrel Nadeau

Trésorier

Né dans une communauté francophone du Manitoba, Darrel Nadeau a grandi sur la ferme laitière familiale. Il a travaillé comme agent du service extérieur à Ottawa pour le gouvernement du Canada, ce qui lui a permis d'acquérir une connaissance approfondie de la fonction publique, des affaires internationales et des droits de l'enfant. Par la suite, Darrel retournera au Manitoba pour obtenir une maîtrise en administration des affaires et le titre de comptable en management accrédité.

Il a été directeur des finances et de l'administration du Centre canadien de protection de l'enfance, une organisation caritative nationale basée à Winnipeg, pendant six ans. C'est là qu'il a découvert sa passion pour le travail dans le secteur à but non lucratif tout en mettant à profit sa formation commerciale. En octobre 2017, Darrel a été nommé directeur exécutif du Festival du Voyageur, fusionnant sa passion pour le secteur à but non lucratif, son éducation et son expérience, ainsi que son héritage francophone.

luis pedernera

Luis Ernesto Pedernera Reyna

Administrateur

Luis Ernesto Pedernera Reyna est actuellement président du Comité des droits de l'enfant des Nations unies, avec un mandat pour la période 2017/2021, élu par acclamation et également la première personne latino-américaine et hispanophone à présider cet organe. Il est vice-président de la réunion des présidents des organes de traités de l’ONU. Il a été coordinateur de la journée de débat général "Renforcer les enfants en tant que défenseurs des droits de l'homme" qui s'est tenue en 2018.

Il est membre du groupe de travail sur les pétitions individuelles du troisième protocole à la Convention relative aux droits de l'enfant. Il s'est rendu dans des pays de différentes régions du monde à l'invitation d'États, d'institutions nationales des droits de l'Homme, de bureaux de défense de droits de l’enfance, d'agences des Nations unies et d'organisations de la société civile pour soutenir la diffusion et la mise en œuvre des conclusions et recommandations.

Membre du Comité académique du Certificat d'études supérieures en justice juvénile de l'Université de Genève et de l'Institut du droit de l’enfant. Il est conférencier invité dans des cours de premier et de troisième cycle en Uruguay et à l'étranger et est l'auteur de nombreux articles sur les droits de l'enfant dans des publications spécialisées et universitaires.

Président du Comité scientifique du Congrès mondial sur la justice pénale pour mineurs qui se tiendra au Mexique en 2021. Il est membre du conseil d'administration du Forum africain sur la politique de l'enfance. Il a été secrétaire exécutif de la Coalition uruguayenne pour le suivi de la Convention sur les droits de l'enfant. Il a été membre du Conseil national consultatif honoraire pour l'enfance et l'adolescence, un organisme de coordination créé par le Code de l'enfance et de l'adolescence en Uruguay. Il a été membre du conseil d'administration de l'IELSUR (Instituto de Estudios legales y Sociales del Uruguay). Il a été membre du Conseil de coordination du Réseau latino-américain et des Caraïbes pour les droits des enfants et des adolescents (REDLAMYC), où il représentait la sous-région Sud (Argentine, Brésil, Chili, Paraguay et Uruguay).

Il a une grande expérience dans le suivi des systèmes de justice pénale pour adolescents, a visité et coordonné des équipes de travail pour l'inspection des centres de détention pour enfants, en Uruguay et dans d'autres pays, travaillant spécifiquement dans la lutte contre la torture.

En 2011, il a fondé la Commission nationale contre l'abaissement de l'âge de l'imputabilité, qui s'est efforcée d'arrêter la réforme constitutionnelle qui, en 2014, a tenté de faire juger les adolescents par la justice pénale pour adultes.

Ulla Kourany

Administratrice

Mme Kourany possède une vaste base de connaissances et un large intérêt grand intérêt pour les questions relatives aux droits de l'homme et à la sécurité humaine. Après avoir débuté sa carrière au sein du Programme des Nations unies pour le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et avoir été affectée dans divers pays africains pendant 10 ans, elle a rejoint le Service extérieur canadien et a travaillé sur divers dossiers concernant la législation internationale sur les droits internationale des droits de l'homme comme la Convention sur le droit de l'enfant et les résolutions 1662 et 1882 du Conseil de sécurité des Nations Unies, du Conseil de sécurité des Nations unies sur les enfants et les conflits armés.

Elle a dirigé les efforts du Canada pour élargir la définition des enfants pour inclure d'autres enfants touchés par les conflits. Elle a représenté le Canada sur la scène internationale lors de l'Assemblée générale des Nations Unies, à la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies et au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies. Elle a été négociatrice en chef pour le Canada et présidente du comité de réforme du système de certification du processus de Kimberly pour les diamants de la guerre ainsi que d'autres initiatives liées aux questions de
 gouvernance dans les industries extractives.

Au cours de sa carrière, elle a également été l'assistante spéciale du représentant personnel du Premier ministre pour le G8 en Afrique.Elle a été le fer de lance de la mise en œuvre de l'accord de Kananaskis de 2002 dans le cadre du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) et l'Union africaine. Avant de prendre sa retraite de la fonction publique en 2019, Mme Kourany a été chef du Secrétariat de coordination de la lutte canadienne contre Daesh et des crises Syrie-Irak.

Mme Kourany parle couramment le français, l'anglais, l'espagnol et l'arabe.

 

Ghizlane Benjelloun

Administratrice

Ghizlane Benjelloun est professeure agrégée en pédopsychiatrie et cheffe de service au Centre Hospitalier Universitaire Ibn Rochd de Casablanca au Maroc. Elle est membre fondateur et présidente de la société marocaine de pédopsychiatrie et professions associées (SMPPA) et organisatrice d’un diplôme universitaire sur la psychologie et la psychopathologie du bébé. Elle est également enseignante à la faculté de médecine et assure une consultation spécialisée dans l’accompagnement des enfants et adolescents victimes de violences physiques psychologiques et sexuelles. Son service collabore activement avec des unités de protection de l’enfance. Ainsi, elle participe aux programmes avec les juges et les instances judiciaires pour améliorer l’écoute des enfants victimes de sévices. Elle a animé plusieurs conférences et séminaires sur la violence, notamment une formation des psychologues et assistances sociales qui viennent en aide aux enfants des réfugiés syriens au Liban.

Roberta Cecchetti

Administratrice

Roberta Cecchetti est une experte des droits de l'enfant. Elle a collaboré pendant plus de 20 ans avec des grandes et petites organisations non gouvernementales, y compris pendant 15 ans avec Save the Children. Plus récemment, elle a travaillé avec l'UNICEF, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme et le Partenariat Mondial pour mettre fin à la violence à l’encontre des enfants. Elle possède une expertise spécifique dans le domaine de la protection de l'enfance, notamment en ce qui concerne les systèmes de protection de l'enfant, la violence à l'encontre des enfants, les châtiments corporels, la protection de remplacement et la protection des enfants migrants/réfugiés.

Ses domaines de travail de prédilection incluent la recherche, l’évaluation, la planification stratégique, les politiques et le plaidoyer relatifs aux enfants et la participation des enfants. Elle a exercé les fonctions de présidente du comité exécutif de Child Rights Connect pendant trois ans et est actuellement présidente et membre du comité exécutif de Global Detention Project, basé à Genève. Madame Cecchetti a travaillé tout au long de sa carrière dans différents pays et parle l’italien, l’anglais, le français et l’espagnol.

Alexia Tye

Administratrice

Alexia Tye a un double parcours de responsabilités dans le secteur privé et au sein d’organisations à but non lucratif, qu’elle met aujourd’hui au service des droits de l’enfant.

Dans un premier temps, sa carrière professionnelle se développe à l’international (Asie-Pacifique/Europe) au sein de grands groupes financiers (Barclays, HSBC, Groupe Caisse des Dépôts et GIC, le fonds souverain de Singapour). Dans ce cadre, elle pilote des dossiers complexes de financement sous tous les aspects : analyse financière, gestion de projets, négociation, droit des affaires, fiscalité…. Ainsi, Alexia a pu collaborer avec de multiples parties prenantes publiques et privées dans de nombreux pays en Asie-Pacifique, dans les secteurs de l’eau, de l’énergie et des infrastructures.

Après ce parcours principalement financier, Alexia évolue vers le monde de l’environnement et du développement durable en rejoignant l’Institut Océanographique, Fondation Albert Ier Prince de Monaco, en tant que Directrice Administrative et Financière et Secrétaire général. Outre ses responsabilités financières, RH, juridiques et de gestion des risques, elle est en charge, en tant que Directrice de l’antenne de Paris, des financements philanthropiques, et y construit un réseau de partenariats avec des ONG et opérateurs privés actifs dans le domaine de l’environnement.

Actuellement administratrice et membre du comité d’audit du Centre for Ecology & Hydrology (Royaume Uni), administratrice de Pro Bono Lab (France) et membre du comité du conseil de European Women on Boards (Belgique et pays européens), Alexia possède une expérience significative de participation à des organes de gouvernance dans les secteurs de l’éducation, de la recherche et de l’insertion sociale.  En outre, par ses fonctions de contrôleuse de l’Institut IDEAS, organisme français de labellisation des bonnes pratiques de gouvernance dans le secteur non lucratif, elle suit au plus près les exigences de conformité réglementaire et déontologique.

De double nationalité singapourienne et française, Alexia Tye est diplômée de l’Université d’Oxford et de Paris-Dauphine.  Elle est basée à Paris.

Inscrivez-vous à notre infolettre!

Abonnez-vous