Les premiers jours de mandat d’une coopérante volontaire au Maroc

Meryem Zhiri est actuellement déployée au Maroc en tant que Conseillère en gestion et levée de fonds dans le cadre du projet « Protection des enfants, femmes et autres collectivités vulnérables (PRODEF) », mis en œuvre par le Bureau international des droits des enfants et Avocats sans frontières Canada (ASFC), grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

«Le 11 janvier 2017, j’ai pris l’avion de Montréal par le temps hivernal québécois. Des températures largement négatives pour m’envoler vers le Maroc en tant que coopérante volontaire mandatée par le Bureau International des Droits des enfants auprès de l’Association Bayti à Casablanca. J’ai atterri à Casablanca le 12 janvier 2017 par des températures positives, un environnement oh combien différent du Québec mais qui m’était plus que familier ! Je retournais en effet dans mon pays d’origine.

L’association Bayti à Casablanca a pour mission première de travailler avec les enfants en situation de rue et les enfants en situation difficile. En tant que conseillère en gestion et levée de fonds je serai amenée pendant les huit mois qui viennent, à assister, appuyer techniquement l’équipe de Bayti dans leur travail sur la levée de fonds, le développement de projets ainsi que dans le processus de planification stratégique de l’organisation.

Le défi est grand et passionnant en même temps !

Mon premier contact avec les membres de l’association Bayti et leur accueil était des plus chaleureux. Ma conception en tant que coopérante volontaire est d’accomplir un travail participatif avec toutes les parties prenantes, d’offrir des compétences et en recevoir également; un partage de «richesses» essentiel pour l’atteinte des objectifs fixés par le mandat.

En ce mois de janvier 2017, cette belle aventure de coopération volontaire canadienne dans mon pays d’origine s’ouvre vers des horizons prometteurs.  C’est beaucoup de fierté et également un privilège de travailler pour Bayti et l’IBCR dont l’objectif principal est la promotion et la protection des droits des enfants, afin que justement les enfants dont Bayti a la charge, trouvent cette promotion et cette protection dans leur maison[1] !»

 

[1] “Bayti” signifie “Ma Maison” en langue arabe.