Le mariage des enfants désormais passible de 20 ans de prison en Gambie

«Un adulte qui contracte volontairement un mariage au nom d’un enfant, qui pousse un enfant à contracter un mariage, qui aide, encourage ou participe à la célébration de toute forme de mariage d’un enfant commet une infraction et est passible d’emprisonnement n’excédant pas vingt ans»

En décembre, le Parlement gambien rendait illégale l’excision. Aujourd’hui, c’est au tour du mariage des mineur-es.

Consultez l’article