Projets

Appuyer la société civile pour faire des droits de l’enfant une réalité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Atelier régional sous l’égide de la Ligue arabe en mai 2013, avec l’ensemble des membres du Réseau MANARA et l’IBCR.

Le projet « Manara : une société civile pour les droits de l’enfant » 

Durée du projet : 2008 - 2012

Des années d’expérience au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) ont amené l’IBCR à développer la conviction que les organismes de la société civile de cette région avaient un rôle majeur à jouer dans la protection et la promotion des droits de l’homme en général, et de ceux des enfants en particulier. C’est la raison pour laquelle le Bureau s’est associé à l’ONG Save the Children Suède afin de mettre en œuvre un projet novateur, dont l’ambition était de permettre le renforcement des capacités des organisations non gouvernementales de la région MENA en matière de droits de l’enfant. Le projet « MANARA : une société civile pour les droits de l’enfant » a ainsi vu le jour en 2008, grâce au soutien financier de l’Agence suédoise de développement international.

Nos objectifs :

Le projet MANARA visait à renforcer les compétences d’organisations de neuf pays de la région MENA (soit l’Algérie, l’Égypte, l’Irak, la Jordanie, le Liban, le Maroc, les Territoires palestiniens occupés, la Tunisie et le Yémen) dans différents domaines liés à la protection et à la promotion des droits de l’enfant. Plus spécifiquement, il s’agissait d’outiller ces organismes afin qu’ils soient en mesure de rendre compte des avancées réalisées dans la région dans la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE).

De septembre 2008 à mai 2012, l’IBCR a ainsi pu transmettre son expertise à une dizaine d’organisations par le biais de formations sur les droits de l’enfant et sur la méthodologie de recherche et d’analyse des actions mises en œuvre pour l’application de la CDE. Cet engagement de part et d’autre a permis la publication conjointe des profils nationaux dressant un état des lieux en matière de droits de l’enfant dans les différents pays impliqués, tout en mettant en valeur les progrès réalisés et les défis à relever afin de garantir la protection et le respect des droits de l’enfant. Une analyse régionale sur la violence à l’égard des enfants en milieu scolaire au Liban, au Maroc et au Yémen a également été produite afin de mettre en lumière les pratiques existantes en termes de prévention, de législation et de services aux victimes dans chacun des trois pays. Enfin, pour veiller à la pérennité des résultats obtenus au cours de ces trois années d’intervention, le Bureau a entrepris de renforcer les compétences techniques et thématiques de 11 partenaires de la société civile œuvrant à l’échelle nationale. Devenus formateurs, ces acteurs de la protection de l’enfance ont pu à leur tour transmettre leur expertise à un niveau national et régional.

  • Lieux d'intervention : Algérie, Égypte, Irak, Jordanie, Liban, Maroc, Territoires palestiniens occupés, Tunisie, Yémen
  • Durée du projet : 2008 à 2012
  • Partenaires :
    • Agence suédoise de développement international
    • Save the Children Suède
    • Réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant, Coalition égyptienne pour les droits de l’enfant, Mizan Law Group for Human Rights, Iraqi Child Rights Network, Association libanaise pour l’éducation et la formation, Action liée au développement sans frontières, Bayti, Defence for Children International, Amal pour la famille et l’enfance, SOUL for Development, Democray School
  • Faits saillants :
    • 9 pays impliqués
    • 11 organisations non gouvernementales partenaires ayant bénéficié de formations
    • 10 rapports sur la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l’enfant dans les pays impliqués
    • 1 atelier régional avec la Ligue arabe permettant de partager les actions prometteuses dans la région en matière de droits de l’enfant
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités