Projets

Madagascar: Études sur les Exploitations Faites aux Enfants

Petite histoire du projet:

L’étude sur les violences commises envers les enfants à Madagascar s’insère dans le Programme de protection de l’Enfant 2015-2019 signé entre le gouvernement de Madagascar et l’UNICEF. Celui-ci a pour objectifs de renforcer le système de protection par l’adoption d’un cadre politique et légal, d’améliorer le système de justice pour enfant ainsi que de réduire la prévalence de la violence en mettant en place des mécanismes de prévention et de protection. Dans le cadre de ce programme, l’IBCR, en partenariat avec l’UNICEF et le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme de Madagascar, s’est engagé à réaliser une recherche sur les violences faites aux enfants afin de complémenter l’enquête nationale sur les objectifs du millénaire pour le développement.

Les objectifs:

  • Fournir des estimations qui décrivent l’étendue et la nature des violences vécues par les enfants
  • Évaluer les déterminants à la violence contre les enfants et son impact sur les enfants victimes, leur famille et communauté
  • Identifier les risques potentiels et les facteurs de protection qui influent directement sur la nature et la portée de la violence contre les enfants
  • Évaluer les connaissances et l'utilisation des services de protection de l'enfance (sociaux, juridiques et médicaux) disponibles pour les enfants qui subissent la violence au niveau du district et au niveau national
  • Formuler, en fonction des résultats, des recommandations qui éclaireront la politique de protection de l'enfance nationale, les programmes de protection de l'enfance ainsi que des réformes juridiques dans le but d'améliorer et de renforcer les interventions visant à mieux prévenir, identifier et répondre à la violence contre les enfants

Les réalisations: 

  • La production d’une revue de littérature et d’une note méthodologique 
  • Deux ateliers de réflexion multisectoriels à Antanarivo
  • La formation des enquêteurs sur le terrain et la tenue d’activités pilotes permettant d’évaluer la pertinence des outils de recherche développés
  • La collecte de données dans 6 régions du pays (Toamasina, Mahajanga, Toliary, Fianarantsoa, Antsiranana, Antanarivo)

Des consultations et des échanges

L’enquête quantitative a permis de consulter

  • 582 ménages
  • 545 jeunes
  • 437 membres du personnel d’établissements scolaires
  • 341 membres du personnel d’organisations prestataires de services divers

L’enquête qualitative a permis de consulter

  • Groupes de garçons
  • Groupes de filles
  • Groupes de leaders communautaires
  • Maires
  • Chefs fokontan
  • Gendarmes et policiers
  • Personnel de la justice
  • Agents communautaires
  • Membres du personnel de centres de santé et de développement
  • Membres d’ONG
  • Etc.

  • Lieux d'intervention :
  • Durée du projet :
  • Partenaires :
    • -UNICEF - Ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme o Les membres du comité technique associés à cette enquête qui compose la « sous-commission violence contre les enfants (VAC) » au sein duquel sont représentés : PRIMATURE, ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme, ministère des Finances et du Budget (Direction en charge des Affaires sociales), ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Élevage, ministère de l’Éducation nationale, ministère de la Justice, ministère de la Sécurité publique – police des mœurs et de la protection des mineurs, gendarmerie nationale – Direction de la police judiciaire, ministère de la Santé publique, ministère des mines et pétroles, ministère du Tourisme – Direction des normalisations et du contrôle, ministère de la Fonction publique, de la Réforme administrative, du Travail et des Lois sociales, ministère de la Communication et de la Réforme des institutions, ministère de l’Emploi, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, ministère de l’Économie et du Plan, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ministère de la Jeunesse et Sport, Institut national de la statistique, Villages d’enfants SOS (VESOS), ECPAT, autres partenaires techniques et financiers : BIT, UNFPA.
  • Faits saillants :
    • Quelques chiffres marquants: - 74 participants aux ateliers multisectoriels en provenance de ministères, de la société civile, de Foukontany (circonscription administrative Malgache) et des districts - 6 régions et 12 sites couverts par l’enquête
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • Le plaidoyer et l’accompagnement institutionnel
    • Exploitation sexuelle des enfants
    • Enfants et justice