Projets

Évaluation des initiatives engagées par l’UNICEF au Burkina Faso et au Cameroun contre les violences faites aux enfants

Durée du projet : 10 mois (2020)

Le Bureau prend part à l’évaluation de la protection de l’enfance au Burkina Faso et au Cameroun. Lancé en début d’année 2020 pour une période de 10 mois, ce projet vise à évaluer l’efficacité et l’impact des initiatives engagées par l’UNICEF en lien avec les mutilations génitales féminines, les violences faites aux enfants ainsi que le mariage précoce au Burkina Faso et au Cameroun.  

Le projet inclut plusieurs partenaires locaux et se veut participatif dans le but de recueillir les impressions des parties prenantes engagées dans les initiatives de l’UNICEF sur le terrain. La crise sanitaire actuelle a poussé le Bureau à adapter ses méthodes, et notamment effectuer la collecte de données à distance avec des modes de collecte alternatifs, ciblant les responsables coutumiers et religieux, et les autorités locales.

Mandaté par l’UNICEF, le Bureau travaille en étroite collaboration avec les responsables de programmes des ONG partenaires de l’UNICEF dans les pays concernés.

 

Objectifs:

  • Évaluer l’efficacité des activités initiées par l’UNICEF en matière de protection de l'enfance dans son contenu, son fonctionnement, sa mise en œuvre et l'obtention de résultats ;
  • S'assurer que les questions de genre, d'équité et de droits de l'enfant soient prises en compte et comprises par les acteurs locaux pour garantir que l'effet et l'impact positif des différentes activités de l’UNICEF sur les filles et les garçons se poursuive après la mise en œuvre du projet.
  • Lutter contre les mutilations génitales féminines, les violences faites aux enfants ainsi que les mariages précoces au Burkina Faso et au Cameroun;

Résultats

Résultats probants au Burkina Faso – Programme de promotion de l’abandon des mutilations génitales féminines et des mariages d’enfants

  • 4,600,000 enfants et adolescents de moins de 18 ans dont près de 2,350,000 filles et adolescentes ont bénéficié du programme de protection
  • 9 adolescents sur 10 ont affirmé ne plus souhaiter exciser leurs futures filles
  • 4500 clubs-causerie ont été mis sur pied, où en moyenne 26 jeunes se retrouvent afin de discuter de notions relatives au genre, à l’égalité des sexes et aux droits de l’enfant
  • 1650 imams et prêtres ont été formés sur l’importance de contrer les mutilations génitales féminines et les mariages d’enfants

Voir le rapport final pour le Burkina Faso

Résultats probants au Cameroun – Programme de protection de l’enfance

  • Une forte adhésion communautaire à la thématique de l’enregistrement des naissances a été engendrée par les activités menées par les partenaires.
  • 77,6% de la jeune population interrogée par l’évaluation estime qu’il y a eu un changement au niveau des pratiques néfastes affectant la protection des droits des enfants dans leur communauté
  • À l’issue de ce processus, dans les zones ciblées, les autorités coutumières et religieuses semblent désormais s’accorder pour qualifier la pratique des mariages d’enfants de « pas bonne », « très grave » ou encore « un frein pour la société, pour le progrès de l’enfant »

Voir le rapport Final pour le Cameroun

Photo © UNICEF/UNI144402/Asselin
  • Lieux d'intervention : Burkina Faso et Cameroun
  • Durée du projet : 10 mois
  • Partenaires :
    • UNICEF
    • Autres organisations partenaires de l’UNICEF sur le terrain
  • Faits saillants :
    • Une évaluation distincte pour chaque pays
    • Présentation des conclusions préliminaires par pays avec des ateliers de restitutions des résultats de l’évaluation ;
    • Production d’un rapport présentant les constats, conclusions et recommandations de l’évaluation ;
    • Production d’un rapport régional résumant les évaluations conduites dans les deux pays.
    • Élaboration d’un plan d’action par l’UNICEF pour la mise en œuvre des principales recommandations de l’évaluation.
  • Champs d’action et d’expertise :
    • La recherche appliquée
    • Le plaidoyer et l’accompagnement institutionnel
    • Exploitation sexuelle des enfants
    • Violence à l’encontre des enfants

Voir tous nos projets