Le guide opérationnel pour les escadrons PEPVS de la Police Nationale Congolaise est dévoilé

Le guide opérationnel encadrant les interventions en matière de protection de l’enfant destiné aux escadrons de protection de l’enfant et prévention des violences sexuelles (PEPVS) a été dévoilé il y a quelques jours, au siège du Commissariat général de la police.

Cette cérémonie a été présidée par le commissaire général adjoint de la police nationale congolaise, en charge de l’appui et gestion en présence du chef de la mission diplomatique du Canada en RDC, de la chef de cabinet du ministre des Affaires sociales et du chef de projet Batela Mwana.

Plusieurs personnalités et acteurs impliqués dans la protection des enfants des ministères en charge de l’enfant, de la police, de la justice, du secteur social et du milieu associatif national et international œuvrant dans le secteur de protection de l’enfant, ont pris part à cette cérémonie qui a connu  trois moments forts:

  • les allocutions respectives du chef de projet Batela Mwana, du chef de mission et diplomatique et du commissaire général adjoint de la police nationale congolaise;
  • les présentations sur  l’historique de l’élaboration du guide et de son contenu faites respectivement par le coordonnateur technique du projet Batela Mwana, et le commandant de l’escadron PEPVS Bukavu;
  • le plaidoyer fait par la jeune Shekinah Lonji, vice-présidente du Comité provincial des enfants de Kinshasa, à l’adresse des autorités;

Tant du côté de la police que du projet Batela Mwana, les participants se sont félicités de la bonne collaboration et du partenariat qui a abouti à l’élaboration de ce guide, issu de l’expertise des cadres de la police, de la justice, du secteur social et des acteurs et de l’IBCR. 

Le chef de mission diplomatique a évoqué les objectifs et les réalisations accomplies à ce jour par le projet Batela Mwana avant de souligner le fait que le guide est une avancée significative dans la réalisation des engagements prescrits par la convention relative aux droits de l’enfant.

Après la distribution des exemplaires du guide aux participants, la jeune Shekinah, a interpellé l’assistance en ces termes : «Je viens prêter ma frêle voix à tous les enfants sans voix dont les droits qui font couler tant d’encre et de salive dans les livres, les journaux, dans diverses rencontres nationales et internationales, sont pourtant largement méconnus. Ici est un lieu approprié pour parler des droits de l’enfant car la police est l’institution de terrain qui sera souvent le premier recours et le premier secours pour l’enfant. (…) Le Maître (Jésus-Christ) a dit : Celui qui entend ces paroles et ne les met pas en pratique est semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. Ne bâtissez pas sur le sable. Ne vous limitez pas à parler ni à écouter. Mettez en pratique ce guide pour que les droits de l’enfant soient mieux respectés.«