Najat Maalla M’jid, la pédiatre marocaine qui arrache les enfants à la rue

«J’aime beaucoup leur courage». Quand Najat Maalla M’jid évoque les enfants qu’elle a sauvé de la misère et des mauvais traitements, on dirait qu’elle parle de héros. Il faut dire qu’ils reviennent de loin, ceux qui ont eu la chance de passer par les centres créés par la Marocaine de 57 ans, née à Casablanca.

Des histoires d’enfants, elle en a mille à raconter. En mai 1995, elle crée l’association Bayti, à Casablanca, un foyer pour mineurs dédié aux enfants des rues. À l’époque du roi Hassan II, la loi les qualifiait de vagabonds ou de délinquants, ils étaient chassés par la police et placés dans des centres de sauvegarde de l’enfance fermés.

Le Dr Najat Maalla M’jid met en place le premier programme de protection de l’enfance et de réinsertion du pays. Dans le même temps, le Maroc ratifie la Convention internationale des droits de l’enfant. Mais elle doit faire face à l’incompréhension de la police et de la population.

Pour lire l’article

Crédit Photo: Hind Chaouat