Projets

Autonomisation des filles et des acteurs de première ligne contre les violences à caractère sexuel ou sexiste

Durée du projet : 2021- 2024 (4 ans)

Un partenariat entre l’État sénégalais, l’UNICEF, le Bureau international des droits des enfants et les enfants du Sénégal pour renforcer les procédures et formations des forces de sécurité, de la magistrature, du travail social et du secteur carcéral.

Afin d’accompagner les efforts entrepris par l’État sénégalais dans le domaine de la protection de l’enfant au cours de la dernière décennie, l’IBCR met en œuvre un projet pour réduire les violences exercées à l’encontre des enfants au Sénégal, en particulier celles à caractère sexuel ou sexiste. Compte tenu du contexte du pays, l’initiative cherche également à mettre l’accent sur l’égalité entre les genres et le renforcement du pouvoir des filles dans les décisions qui les concernent.

Objectifs

Par la mise en œuvre du projet d’autonomisation des filles et des acteurs de première ligne contre les violences à caractère sexuel ou sexiste, l’IBCR et ses partenaires visent les résultats suivants :

  • Un accès par les enfants victimes, témoins, suspectés ou reconnus coupables de violences à caractère sexuel ou sexiste, à des services de sécurité, de justice, sociaux et de privation de liberté plus respectueux des principes de leur protection et de leur participation active, dans le but de réduire les préjudices causés par ces violences sur leur vie.
  • La dotation des forces de police et de gendarmerie et des personnels de la justice, du travail social et du secteur carcéral, d’outils adaptés et de compétences accrues pour prévenir les violences à caractère sexuel ou sexiste faites aux filles et protéger les enfants en tenant compte des conditions dans lesquelles ils se trouvent et leurs sexospécificités.
  • Une qualité accrue des interactions entre les enfants et les professionnelles et professionnels des secteurs visés grâce à la mise en place de mécanismes locaux de coordination, d’orientation et de prise en charge.
  • Une plus grande autonomie des enfants dans la prévention et l’action contre les violences à caractère sexuel ou sexiste auxquelles ils sont confrontés, grâce à l’amélioration de leurs connaissances et compétences pour promouvoir et défendre leurs droits.

Ces changements contribueront ainsi à l’instauration d’un environnement où tous les enfants peuvent revendiquer et exercer leurs droits les plus fondamentaux, garantissant - en particulier aux filles - la jouissance de leurs droits sans être exposés aux violences à caractère sexuel ou sexiste.

 

Actions-clés

1- La professionnalisation de certains secteurs de la protection de l’enfant : les forces de sécurité (police et gendarmerie), la magistrature, le secteur social et le secteur carcéral

2- Le renforcement du rôle et de la prise en compte de la parole des enfants dans la prévention et l’action contre les situations de vulnérabilités auxquelles ils font face

Cet accompagnement s’inscrit dans la lignée des politiques et des stratégies gouvernementales actuelles du pays pour lutter efficacement contre toute forme de violence à caractère sexuel ou sexiste faite aux enfants. Le projet de l’IBCR a pour objectif de renforcer le système de protection de l’enfant dans son ensemble, par 3 actions-clés :

LA COORDINATION MULTISECTORIELLE / LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES / L’AUTONOMISATION DES ENFANTS

LES SECTEURS IMPLIQUÉS

Conformément à l’approche participative et interdisciplinaire de l’IBCR, ce projet mobilise :

  • Les institutions sénégalaises des 4 secteurs visés
  • Des organisations locales et internationales (société civile) œuvrant au renforcement des capacités des acteurs visés et/ou dans le domaine de la protection de l’enfant.

 

LA PARTICIPATION DE L’ENFANT AU CŒUR DES ACTIONS

Tout au long du projet, un accompagnement et un soutien technique seront offerts aux associations et réseaux de participation de l’enfant, afin de favoriser la prise d’autonomie des filles et des garçons en les outillant pour leur permettre de participer de manière plus significative aux processus décisionnels qui les concernent. Les enfants seront ainsi associés à toutes les étapes du projet (cadrage, ateliers, comités consultatifs…), pour renforcer leur rôle de leadership, appuyer la mise en œuvre du projet et contribuer à sa gouvernance.

 

LES ÉTAPES DU PROJET

1- État des lieux

2- Élaboration de procédures

3- Conception de trousses de formation

4- Création d’un bassin de formatrices et formateurs certifiés

5- Suivi des premiers cours enseignés par les écoles

6- Élaboration d’une stratégie de plaidoyer pour pérenniser les changements

Ce projet est réalisable grâce à l'appui financier de:      

 

  • Lieux d'intervention : Dakar - Saint Louis - TBD
  • Durée du projet : 4 ans
  • Partenaires :
    • UNICEF
    • Ministère de la Famille, de la Femme, du Genre et de la Protection de l’enfant du Sénégal (ministère de tutelle du projet)
    • Ministère de la Santé et de l'action sociale du Sénégal
    • Ministère de l'Intérieur du Sénégal
    • Ministère de la Justice du Sénégal
    • Ministère des Forces armées du Sénégal
  • Faits saillants :
    • Bénéficiaires directs: 5270 filles et garçons, femmes et hommes du Sénégal directement renfocrés dont 1379 femmes et filles oeuvrant dans les institutions clés du projet et les communautés locales.
    • Bénéficiaires indirects: 550,000 filles, garçons, femmes et hommes
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • La recherche appliquée
    • Le plaidoyer et l’accompagnement institutionnel
    • Les outils, guides de références et développements normatifs
    • L’animation de formations
    • Exploitation sexuelle des enfants
    • Violence à l’encontre des enfants
    • Systèmes de protection de l’enfant
    • Enfants et justice

Voir tous nos projets