Un nouveau référentiel de compétences-clés pour le personnel travaillant auprès des enfants privés de liberté

Malgré la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), qui stipule que la privation de liberté des enfants doit être évitée au maximum car elle va à l’encontre de leurs droits les plus fondamentaux, plus de 7 millions d’enfants sont toujours privés de leur liberté dans le monde (2019). Afin de mettre en place des pratiques plus sensibles aux droits, aux besoins et aux particularités des enfants privés de liberté, l’IBCR a travaillé ces derniers mois sur la création d’un référentiel de compétences destiné au personnel travaillant auprès des enfants privés de liberté, officiellement lancé le jeudi 18 mars dernier lors d’un événement en ligne.

Quelles compétences-clés les personnes travaillant auprès des enfants privés de liberté doivent-elles maîtriser pour assurer à ces derniers une protection optimale et le respect de leurs droits ?

Le Bureau international des droits des enfants s’est penché sur la question au mois d’octobre 2020, en compagnie de plus de 70 spécialistes du monde entier, au cours de plusieurs ateliers de réflexion. Ces ateliers ont permis l’élaboration d’un référentiel définissant tout d’abord la privation de liberté et le personnel visé ainsi que les compétences-clés nécessaires pour celles et ceux qui sont en contact quotidiennement avec les enfants dans divers contextes de privation de liberté.

Le lancement officiel du référentiel le 18 mars 2021 s’est effectué en trois événements distincts : un en français, un en anglais et un en espagnol. Plus d’une centaine de personnes y ont assisté et ont pu bénéficier, entre autres, de la participation de 10 expertes et experts collaborateurs dans ce projet :

  • Najat Maalla M’jid, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies chargée de la question de la violence contre les enfants
  • Benoît Van Keirsbilck, Directeur de Défense des enfants international et membre du Comité des droits des enfants
  • Anna Giudice, de l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime
  • Daniela Baro, spécialiste en Protection de l’enfance, Bureau régional UNICEF pour l’Afrique centrale et de l’Ouest
  • Cédric Foussard, de l’ONG Terre des Hommes
  • Delphine Couveinhes Matsumoto, de l’Organisation internationale de la Francophonie
  • Guillaume Landry, Directeur général du Bureau international des droits des enfants
  • Cathy Launay-Alcala, Directrice des opérations et des programmes du Bureau international des droits des enfants
  • Martin Causin, Chef de projet au Burkina Faso (IBCR)
  • Luis Pedernera, Président du Comité des droits de l’enfant

 

Les discussions ont portées sur l’enjeu même de la privation de liberté des enfants dans le monde, l’approche par compétences-clés, le travail du Bureau sur le sujet, ainsi que les retombées d’un tel outil sur la formation des professionnelles et professionnels évoluant auprès des enfants à l’ère de la COVID-19. 

Un système de protection de l’enfant qui est à la hauteur des droits des enfants, c’est un système composé de personnes outillées et capables d’offrir des services accessibles et personnalisés […] aux garçons et aux filles, partout dans le monde.Guillaume Landry, directeur général de l’IBCR

 

Le guide présente notamment 8 compétences-clés jugées essentielles pour les interventions du personnel travaillant avec des enfants privés de liberté :

  1. Connaître et appliquer les textes nationaux et internationaux relatifs à la privation de liberté chez les enfants
  2. Savoir individualiser l’intervention selon les droits et la trajectoire de chaque enfant privé de liberté
  3. Créer un environnement qui favorise une communication et des interactions efficaces avec l’enfant
  4. Protéger et sécuriser l’enfant privé de liberté et prévenir les risques de préjudices
  5. Adapter à l’enfant privé de liberté les outils, les procédures et les systèmes propres à la privation de liberté
  6. Favoriser et faciliter la réinsertion, la réintégration et la réhabilitation de l’enfant dans chaque intervention
  7. Collaborer avec tous les acteurs formels et informels, institutionnels, familiaux et communautaires afin de coordonner efficacement les interventions
  8. Connaître et respecter l’éthique et les règles de déontologie relatives au personnel en contact avec un enfant privé de liberté

Consulter le référentiel des compétences-clés du personnel travaillant auprès des enfants privés de liberté

Consulter le guide des compétences-clés en matière de droits de l’enfant des quatre secteurs combinés (police, travail social, justice et privation de liberté)

 

Nous vous invitons à diffuser ces référentiels, à vous les approprier et à les partager dans vos réseaux et événements. Si le Bureau international des droits des enfants peut être utile à les détailler dans vos actions à venir, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

 

Nous tenons à remercier particulièrement l’Organisation internationale de la francophonie et le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec pour leur soutien technique et financier, ainsi que l’ensemble des institutions partenaires et organisations qui ont participé aux diverses étapes du processus. Ce projet n’aurait pas été possible sans leur participation et appui.

 

Pour (re)visionner une partie des interventions et des présentées lors du lancement :

Mot d’introduction de l’Organisation internationale de la francophonie

Prise de parole de Najat Maalla M’jid, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies chargée de la question de la violence contre les enfants

Usages et changements : Pourquoi est-il important d’identifier les compétences clés d’un secteur ?

Témoignages : paroles d’enfants privés de liberté et les défis dans la pratique des intervenantes et intervenants

Les 8 compétences-clés du personnel travaillant auprès des enfants privés de liberté