Honduras : Le partenariat avec le ministère du travail se poursuit

Cette nouvelle a été rédigée avant que la pandémie mondiale de la COVID-19 affecte nos activités au Honduras. Conformément aux directives émises par le gouvernement hondurien, nous avons suspendus nos actions jusqu’à nouvel ordre.

En mars dernier, des membre de l’équipe de Montréal de l’IBCR se sont rendus au Honduras pour quelques jours, aux côtés de l’équipe de notre bureau satellite. Cette mission a eu lieu dans le cadre du projet contre la traite et l’exploitation de personnes, en particulier des femmes et des filles, financé par Affaires mondiales Canada et mis en œuvre par l’IBCR dans le pays depuis le printemps 2019, en partenariat avec la Commission Inter-institutionnelle Contre l’Exploitation Sexuelle Commerciale et la Traite des personnes (CICESCT) hondurienne. Le but de ce déplacement était de participer à la mise en place d’atelier de développement en partenariat avec le Secretaria del Trabajo (Ministre du travail).

Une trentaine de personnes du Secrétariat du Travail, dont le vice-ministre, Dr. Orlvin, ont participé aux échanges lors de cet atelier de développement, témoignant de l’engagement du Secrétariat d’État dans ce projet essentiel. Durant 4 jours, les participants, accompagnés par la Commission Inter-institutionnelle contre l’Exploitation Sexuelle Commerciale et la traite des personnes (CICESCT) ont travaillé à l’identification des procédures et compétences-clefs des inspecteurs du travail dans leur exercice quotidien, en axant le processus sur la formation et le renforcement de leurs compétences.

Ce projet vise en effet à améliorer la réponse des autorités honduriennes à la traite des personnes, au niveau institutionnel et communautaire, en incluant les membres des municipalités et de la société civile, pour les amener à identifier les menaces de traite et mettre en place des mécanismes d’alerte rapide.

En s’appuyant sur l’expertise de la CICESCT en matière de mécanismes internes à la traite de personnes, et sur sa connaissance approfondie de l’équipe dite «de réponse immédiate» du pays, combinées à l’expertise du Bureau en matière de protection des populations vulnérables, l’IBCR se positionne comme acteur-clé du renforcement des capacités honduriennes dans cette lutte.