Accélérer la libération des enfants détenus, et les protéger du COVID-19

La pandémie de COVID-19 a rappelé la nécessité de cesser de priver les enfants de leur liberté. Ce contexte inédit a renforcé la mobilisation internationale visant à réduire, voire éliminer la privation de liberté des mineur.e.s (voir plus ici), plus à risques face au virus du fait de leurs conditions de détention (surpopulation, manque d’accès aux soins, conditions sanitaires non adaptées…). Dans ce cadre, l’IBCR a participé à la création de lignes directrices pour appuyer les professionnel.le.s travaillant au contact d’enfants en conflit avec la loi pendant la crise COVID-19.

Dès l’apparition du virus, de nombreuses organisations ont signalé les lieux de privation de liberté (cellules de police, prisons, centres fermés, centres de migrants, etc.) comme étant préjudiciables à la santé mentale et physique des enfants, en période de pandémie plus encore que d’ordinaire. Leur mobilisation a permis d’interpeller de nombreux gouvernements, et la libération de milliers d’enfants des lieux de privation de liberté. Pour que cette remise en liberté se fasse de la meilleure façon possible, et mène à une réinsertion et une réintégration dans la société dans le respect des droits de ces enfants, il est nécessaire que les professionnel.le.s en charge soient adéquatement outillé.e.s.

C’est dans cet objectif que plusieurs organisations, dont l’IBCR, se sont rassemblées pour fournir une documentation et des lignes directrices claires, concises et concrètes sur l’adaptation des pratiques professionnelles à la situation de crise sanitaire. Destinées aux travailleurs sociaux, aux forces de sécurités et au personnel judiciaire, piliers des systèmes de protection de l’enfant à travers le monde, ces lignes directrices ont pour but de fournir des recommandations pratiques et des principes d’action pendant la pandémie COVID-19 afin de soutenir les enfants et les jeunes :

  • En contact ou conflit avec la loi
  • Qui ont été privés de liberté
  • Qui ont été libérés ou sont en voie de l’être en raison de la pandémie
  • Qui étaient déjà en cours de réinsertion par des mesures non privatives de liberté et voient leurs plans modifiés en raison de la pandémie

L’ambition de ces lignes directrices est à la fois d’éviter la privation de liberté en favorisant les mesures alternatives à la détention mais aussi de donner des outils et clés pour permettre aux enfants privés de liberté d’être relâchés au plus vite, et réintégrés dans un environnement plus adapté et propice à leur développement.

La propagation du virus n’étant pas au même stade dans tous les pays autour du monde, ces lignes directrices se veulent ajustables, et pourront être adaptées aux besoins et spécificités de chaque pays.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’initiative mondiale de Justice With Children, programme lancé en 2019 regroupant des organisations internationales pour aborder les questions les plus actuelles liées aux enfants en contact et en conflit avec la loi. Elle vise à faciliter l’interaction entre les actrices et acteurs de la justice pour enfants, à travers des espaces de réflexion, d’échange et d’apprentissage.

Retrouvez ici les documents complets des lignes directrices opérationnelles par secteur (en anglais) : 

˃ Note d’information sur les politiques et pratiques (en anglais)

˃ Lignes directrices opérationnelles pour les professionnels en contact avec des enfants en conflit avec la loi pendant la COVID-19 (en anglais)

Photos © Terre des hommes

 

Notre contenu vous intéresse ? Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle pour ne rien rater !

// Je m’inscris à l’infolettre //