Projets

Programme de renforcement des capacités des forces de sécurité

Atelier de formation - Abidjan


Les défis sont énormes mais avec cet engagement sans faille, nous parviendrons à les relever, car notre pays a besoin pour son émulation, de tous les enfants qui y vivent, sans distinction de race, de religion ou d’ethnie.
Capitaine Yao Kouakou Braffo, École de gendarmerie d’Abidjan, Côte d’Ivoire

Durée du projet : 2012 - 2015

Depuis 2012 et la fin de la crise qui a affecté le pays, le gouvernement ivoirien s’est engagé dans un processus de réformes touchant différentes sphères de la vie publique. Il s’est notamment engagé à réviser la structure des cursus de formation des écoles de police et de gendarmerie dans le but de renforcer la protection des populations civiles, et en particulier celle des enfants.

Ainsi, en partenariat avec l’IBCR et avec le soutien technique et financier de l’UNICEF, le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire a entrepris de travailler à l’intégration d’un cours permanent et obligatoire sur les droits et la protection de l’enfant dans les formations offertes aux représentants des forces de sécurité.

Nos objectifs :

L’objectif de ce projet était d’appuyer le gouvernement ivoirien dans l’intégration permanente et obligatoire d’un programme de formation aux droits et à la protection de l’enfant dans les écoles de formation des policiers et des gendarmes du pays.

D’une durée de trois ans, le projet a dans un premier temps nécessité la mise en œuvre d’une revue de littérature afin de produire un état des lieux sur la formation des forces de sécurité en Côte d’Ivoire.

À l’issue de ce travail préparatoire, une première trousse de formation continue équivalant à 40 heures de cours a été confectionnée puis expérimentée auprès de gendarmes et de policiers déjà en fonction sur le terrain. L’originalité de la formation proposée résidait dans l’adoption d’une approche d’enseignement recourant à des techniques participatives adaptées aux contextes locaux et favorisant le développement des six compétences-clefs antérieurement validées par les principaux acteurs du projet.

Une formation de formateurs a par ailleurs été offerte en décembre 2012 afin d’assurer la diffusion de la formation continue dans toutes les régions du pays lors des phases ultérieures du projet. Une trentaine de personnes au sein de l’école de police et des écoles de gendarmerie ciblées par le projet ont ainsi bénéficié de cette première série de cours afin d’assurer à leur tour la formation aux droits et à la protection de l’enfant.

En outre, de nouveaux outils pédagogiques adaptés au contexte du pays ont été mis à la disposition des écoles, qui offrent dorénavant des cours spécifiques sur les droits de l’enfant.

La dernière phase du projet, amorcée en 2014, a permis aux représentants de l’IBCR en mission sur le terrain d’observer le déroulement de trois cours pilotes lors desquels un total de quatre policiers et de 11 gendarmes ont facilité des sessions sur les droits de l’enfant au profit de 65 élèves commissaires de police et de 150 gendarmes en en formation. Cette même année, un rapport sur les leçons tirées de cette expérience ivoirienne a été rédigé, suite à la compilation d’une trentaine de questionnaires soumis aux acteurs du projet afin de récolter leurs perspectives sur les réussites et les défis de cette initiative.

PROJET EN CÔTE D'IVOIRE 2012-2014: MESURER L'IMPACT DEUX ANS APRÈS 

  • Lieux d'intervention : Côte d’Ivoire
  • Durée du projet : 2012 à 2015
  • Partenaires :
    • UNICEF
    • Ministère de l’Intérieur
    • Ministère de la Défense
  • Faits saillants :
    • 175 documents papier et sites Internet consultés pour l’élaboration de la revue de littérature
    • 435 heures de cours réalisées sur les droits de l’enfant
    • Plus de 3686 élèves formés
    • 300 enfants et représentants de diverses institutions
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Enfants en situation d’urgence
    • Enfants et justice