Projets

Programme de coopération volontaire : Protection des droits des enfants, femmes et collectivités vulnérables (PRODEF)


Donner ton énergie et tes connaissances à un travail qui peut provoquer un impact direct dans la vie des personnes les plus vulnérables d’une société, représente une expérience inestimable qui transcende notre propre développement professionnel.
Claudia Nuñez, Conseillère juridique volontaire au sein de l’Association CHS Alternativo.

Durée du projet : 2015 - 2020

En 2014, Affaires mondiales Canada a lancé un appel à propositions pour le renouvellement du programme de coopération volontaire (PCV), ouvrant le programme à de nouvelles organisations
canadiennes. C’est dans ce contexte que le consortium formé par Avocats sans frontières Canada (ASFC) et par l’IBCR a présenté son projet de Protection des droits des enfants, femmes et collectivités vulnérables (PRODEF) d’une durée de cinq ans. Approuvé en mai 2015 par le gouvernement canadien, le programme a été mis en œuvre dès l’été de cette même année.

Nos objectifs :

Le projet vise l’amélioration de la protection des droits des enfants, des femmes et des collectivités en situation de pauvreté ou de marginalisation. Il cible également le renforcement de la démocratie et un meilleur accès à la justice dans les pays concernés.

Le programme permet à des Canadiennes et à des Canadiens possédant une expertise avérée dans un domaine de prêter main-forte à des partenaires dans des pays en voie de développement, dans le but de renforcer de façon durable les capacités de ce partenaire. En participant au programme, les volontaires travaillent en partenariat avec des organismes locaux dans neuf pays des Amériques et d’Afrique, c’est-à-dire la Colombie, le Costa Rica, la Côte d’Ivoire, le Guatemala, Haïti, le Honduras, le Maroc, le Pérou et la Tunisie. Pendant un séjour allant de deux semaines à plusieurs mois, les coopérantes et coopérants transmettent leurs connaissances et compétences en appuyant le travail réalisé au profit des enfants. Ce programme permet aux Canadiens d’acquérir une expérience unique et de contribuer, par la suite, à la sensibilisation du public aux enjeux de la coopération internationale et aux problématiques liées aux droits des femmes, des enfants et des communautés vulnérables.

Réalisations :

Au cours de l’année, le Bureau et son partenaire de consortium ont pu réaliser les activités suivantes :

  • Envoi de 24 coopérantes et coopérants ayant une expertise en droit, en gestion organisationnelle et en communication
  • Missions de suivi dans cinq pays concernés par le projet : Colombie, Côte d’Ivoire, Guatemala, Maroc et Tunisie
  • Événements de présentation de l’expérience des coopérantes et coopérants de retour de leur mandat afin de sensibiliser le public canadien aux enjeux de la coopération volontaire
  • Lancement du site Internet PRODEF, http://www.
    cooperationvolontaireasfcibcr.com/, dédié au programme
    de coopération

Exemples de contributions des coopérants

  • Appui à l’élaboration de cinq propositions législatives sur les droits de l’enfant, et plus précisément:
    — Au Costa Rica : sur les délits contre les personnes mineures et la protection des enfants contre la violence
    dans l’espace cybernétique
    — Au Pérou : sur les thèmes du travail des enfants, de la traite et du trafic illicite d’immigrants
  • Appui au plaidoyer de la fondation Paniamor pour le projet de loi contre les unions inappropriées interdisant le mariage des personnes de moins de 18 ans au Costa Rica, approuvé en août 2016 par l’Assemblée législative
  • Accompagnement juridique de 71 victimes issues de communautés vulnérables au Pérou et en Côte d’Ivoire
  • Organisation de 12 ateliers de sensibilisation sur les droits de l’enfant, et plus précisément :
    — Au Costa Rica : sur la protection des enfants contre la violence dans l’espace cybernétique
    — En Côte d’Ivoire : sur l’égalité des filles et des garçons et sur la sensibilisation des enfants aux dangers et aux conséquences de la cybercriminalité
    — Au Maroc : sur la Convention relative aux droits de l’enfant, la justice pénale des enfants en conflit avec la loi, le système d’éducation québécois et la justice pour enfants
    — Au Pérou : sur le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies et sur les protocoles facultatifs de la
    Convention relative aux droits de l’enfant
  • Deux événements de plaidoyer sur les droits de l’enfant réalisés au Costa Rica, concernant la protection des
    enfants et des adolescents face à la violence dans les technologies de l’information et de la communication et
    sur l’exploitation sexuelle des enfants
  • Sept outils de gestion créés afin de renforcer les capacités des partenaires dans leur mission de protection des droits de l’enfant, et plus précisément :
    — Au Maroc : termes de référence pour des offres d’emploi, rapports d’analyse organisationnelle, outil de veille stratégique
    — En Tunisie : manuel de l’employé, nouvel organigramme, modèle de description des tâches et de contrat
    d’employé
  • Cinq outils de communication élaborés pour renforcer les partenaires dans la sensibilisation aux droits de
    l’enfant, et plus précisément :
    — En Côte d’Ivoire : affiches et dépliants sur les enfants en conflit avec la loi
    — Au Maroc : fiches pays
    — En Tunisie : vidéo et brochure
  • Lieux d'intervention : 9 pays prenant part au projet : Colombie, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Guatemala, Haïti, Honduras, Maroc, Pérou et Tunisie,
  • Durée du projet : 2015-2020
  • Partenaires :
    • Affaires mondiales Canada, Avocats sans frontières Canada, Amal pour la Famille et l’Enfant (Tunisie), association Bayti (Maroc), Asociación Pro Derechos Humanos (Pérou), Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire, ASFC Colombia (Colombie), ASFC Guatemala (Guatemala), Bufete de derechos humanos (Guatemala), Centre pour la recherche et la promotion des droits de l'homme (Honduras), CIPRODEH (Honduras), COFADEH (Honduras), Centro para la Acción Legal en Derechos Humanos (Guatemala), CHS Alternativo (Pérou), Collectif contre l’impunité (Haïti), Office de la protection du Citoyen (Haïti), Comité de Familiares de Detenidos – Desaparecidos en Honduras, Corporación Humanas (Colombie) Fundación Paniamor (Costa Rica), Instituto Promoviendo Desarrollo Social (Pérou), Kay Fanm -avec MOUFHED et SOFA (Haïti).
  • Faits saillants :
    • 9 pays impliqués dans le projet
    • Près d’une vingtaine d’organisations partenaires
    • Une centaine de coopérants devant prendre part à des missions
    • Envoi de 24 coopérantes et coopérants ayant une expertise en droit, en gestion organisationnelle et en communication depuis le début du projet
    • Missions de suivi dans cinq pays concernés par le projet : Colombie, Côte d’Ivoire, Guatemala, Maroc et Tunisie
    • Événements de présentation de l’expérience des coopérantes et coopérants de retour de leur mandat afin de sensibiliser le public canadien aux enjeux de la coopération volontaire
    • Lancement du site Internet PRODEF, http://www.cooperationvolontaireasfcibcr.com/ dédié au programme de coopération
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • Le plaidoyer et l’accompagnement institutionnel
    • Les outils, guides de références et développements normatifs
    • L’animation de formations
    • Enfants en situation d’urgence
    • Exploitation sexuelle des enfants
    • Valorisation des filles
    • Enfants et justice