Projets

Prévention de la traite et protection des enfants victimes au Congo


L’enfant n’est pas seulement un sujet de droit, mais un être fragile dont la protection doit résonner en nous en termes d’impératifs, c’est-à-dire de devoir moral.
Séraphin Ondelé, directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID), République du Congo

Durée du projet : 2010 - 2012

C’est en 2010 que ce projet de formation des forces policières et des travailleurs sociaux en République du Congo a été mis en œuvre par l’IBCR grâce au soutien financier du Département d’État des États-Unis et l’appui de l’UNICEF. D’une durée de deux ans, ce projet s’inscrivait dans une démarche nationale de lutte contre la traite des enfants, amorcée la même année avec l’adoption d’un Code de protection de l’enfant, mais dont les opérations se limitaient jusqu’à lors à la ville de Pointe-Noire. L’IBCR est ainsi venu renforcer des initiatives locales en cours en développant des formations de formateurs destinées aux policiers, gendarmes et travailleurs sociaux du Congo.

Nos objectifs :

À travers ce projet, l’IBCR s’était donné pour principale mission de former les acteurs-clefs que sont les policiers, les gendarmes et les travailleurs sociaux, pour que ces derniers puissent à leur tour mieux lutter contre la traite, la prévenir et protéger les enfants qui en sont victimes.

Dans un premier temps, le travail de l’IBCR a consisté en la réalisation d’une cartographie visant à recenser les différents acteurs impliqués dans la lutte contre la traite des enfants. Cette démarche a permis à l’IBCR de brosser un portrait d’ensemble de la situation de la traite des enfants au Congo, du mandat des différents acteurs étatiques et non étatiques et des activités menées jusqu’alors. Par la suite, l’IBCR a entrepris une analyse des compétences à renforcer parmi les policiers, gendarmes et travailleurs sociaux en vue de leur offrir un programme de formation qui soit adapté à leurs besoins et à la réalité dans laquelle ils évoluent. Ces travaux préliminaires ont pu donner lieu à la rédaction d’un manuel de formation destiné aux élèves de l’École Nationale de la Gendarmerie et de l’École Nationale Supérieure de la Police et entièrement adapté au contexte congolais. Une première formation a ensuite pu être dispensée dans ces deux écoles en 2011. Une deuxième cohorte de policiers et de gendarmes a reçu une formation similaire à Brazzaville l’année suivante. Un manuel et une formation ont été élaborés peu après, à l’intention cette fois des travailleurs sociaux, avec une série de formation pilotes offertes à Pointe-Noire et à Brazzaville

  • Lieux d'intervention : Brazzaville, Pointe-Noire, en République du Congo
  • Durée du projet : 2010-2012
  • Partenaires :
    • Département d’État des États-Unis, UNICEF en République du Congo, Ambassade de France en République du Congo, École Nationale Supérieure de la Police, École Nationale de la Gendarmerie, Ministère de l’Intérieur et Ministère des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité
  • Faits saillants :
    • 12 instructeurs de l’École de police et de la gendarmerie formés aux droits de l’enfant
    • 81 policiers et gendarmes formés par les instructeurs congolais de l’École de police et l’École de la gendarmerie
    • Plus de 115 travailleurs sociaux formés à Pointe-Noire et à Brazzaville par les formateurs congolais et l’IBCR
    • 150 représentants de la communauté internationale se sont réunis le 13 septembre 2012 à l’occasion de la cérémonie de clôture du projet afin de débattre de la traite des enfants en République du Congo
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • L’animation de formations
    • Exploitation sexuelle des enfants
    • Enfants et justice