Projets

Le Forum Canadien sur les enfants et les conflits armés


(…) Il importe que des actions concertées soient menées afin de protéger les enfants et de leur fournir un environnement humain respectueux de leur dignité. 
Extrait de la préface du Guide sur les enfants et les conflits armés, rédigée par la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy

Durée du projet : 2006-2011

Pendant de nombreuses années, l’IBCR a été un membre actif du Groupe de travail canadien sur les enfants dans les conflits armés, un réseau regroupant les principaux acteurs de la société civile canadienne concernés par la situation des enfants en situation de conflits armés. Sous l’égide de Paix Durable, un réseau canadien regroupant les membres de la société civile qui s’intéressent aux questions internationales, le groupe s’est par la suite transformé à partir de 2006 en Forum canadien sur les enfants dans les conflits armés, dont le Bureau assurera la coordination de 2007 à 2011. Avec l’appui financier du gouvernement canadien, le Bureau a donc été mandaté pour concerter les efforts des acteurs canadiens, notamment par l’organisation de plusieurs campagnes et événements visant à promouvoir les droits de l’enfant dans les situations de conflits armés.

Les objectifs du Forum:

  • Promouvoir des stratégies et des politiques pour faire avancer, au Canada et dans le reste du monde, la cause des enfants dans les conflits armés
  • Combiner les besoins et les priorités des acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux œuvrant de concert en faveur des droits de l’enfant dans les conflits armés

Les actions du Forum:

En tant que coordonnateur, l’IBCR et ses partenaires ont réalisé plusieurs activités significatives sur la situation des enfants dans les conflits armés. Par exemple, en 2008, en collaboration avec l’université Saint Paul et l’appui de l’Agence canadienne de Développement international (aujourd’hui Affaires Mondiales Canada), le Bureau a organisé à Ottawa un atelier de deux jours sur la réintégration des enfants touchés par les conflits armés. Réunissant plus de 120 participants dont une douzaine d’invités venus des quatre coins du globe et près de quarante jeunes, l’atelier a permis de mieux cerner les défis associés au processus de réinsertion des enfants, notamment les droits particuliers des filles, les difficultés rencontrées lors de la réinsertion sociale et psychologique, les limites des modes de financement de programmes et les options de collaboration avec les missions de maintien de la paix.

En février 2008, l’IBCR a été invité à faire une allocution sur la situation des filles associées aux forces et aux groupes armés en Afrique de l’Ouest lors d’une conférence tenue à Madrid par le gouvernement espagnol et la Coalition espagnole pour mettre fin à l’utilisation d’enfants soldats. L’événement marquait la sixième année de l’entrée en vigueur du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés et réunissait une dizaine d’experts et une soixantaine de participants autour du thème des filles touchées par les conflits armés.

En mars 2008, le Bureau a été l’hôte d’un autre atelier, se déroulant cette fois à Montréal. Au total, 31 experts d’une dizaine de pays se sont réunis pour discuter du besoin d’investir davantage dans la prévention des impacts négatifs des conflits sur les enfants, particulièrement en lien avec la Résolution 1612 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Cet atelier avait pour objectif de contribuer à une analyse sur cette question dont les résultats ont été transmis au gouvernement canadien. Les répercussions ont été nombreuses, avec notamment l’insertion au sein des nouvelles Lignes directrices relatives à la mise en œuvre de la Résolution 1612 développées par le siège de l’UNICEF à New York, de plusieurs préoccupations soulevées lors de l’atelier, comme le besoin d’inclure une stratégie de communication claire ou l’importance de lier le travail avec les autres initiatives en matière de prévention sur le terrain. D’autres exemples incluent l’intégration de plusieurs idées discutées lors de l’atelier au sein du groupe de travail concernant la Résolution 1612 en Afghanistan, ou encore l’activation de nouveaux liens avec des programmes dans l’Ouest canadien pour les enfants ayant subi les conséquences d’un conflit armé et qui vivent aujourd’hui au Canada.

D’autre part, sous l’impulsion du Bureau, le Forum a pu travailler de concert avec le gouvernement canadien pour orienter la stratégie canadienne en matière d’aide au développement en faveur des enfants et des jeunes en Colombie. Il a pu soutenir le dialogue politique lors de la Conférence des Grands Lacs visant à favoriser une solution pacifique au conflit en Ouganda. Avec l’aide de Plan Canada et de Save the Children Canada, le Bureau a appuyé le Forum dans la production d’une étude sur la violence armée en Haïti et son impact sur la protection de l’enfant. Le Bureau a également favorisé la structuration de la contribution canadienne lors de la révision des Principes du Cap, devenus les Principes de Paris en 2007, ou encore l’étude de Graça Machel +10.

La définition d'un conflit armé

Le Comité international de la Croix-Rouge définit un conflit armé comme tout différend entre deux États menant à une intervention des membres des forces armées. Selon le Programme de données sur les conflits de l’université d’Uppsala, un « conflit armé » fait référence à l’utilisation de forces armées entre deux ou plusieurs parties dans le cadre d’un conflit à l’intérieur d’un État ou entre États, en raison d’une incompatibilité gouvernementale ou territoriale provoquant plus de 25 décès suite à des combats au cours d’une même année. De façon générale, l’expression « conflit armé » est utilisée pour désigner les conflits autant internationaux que non-internationaux, d’intensité faible ou élevé, selon la Coalition pour mettre fin à l’utilisation d’enfants soldats.

  • Lieux d'intervention : Mondial
  • Durée du projet : 2006 à 2011
  • Partenaires :
    • Paix Durable
    • L'ACDI (aujourd'hui, Affaires mondiales Canada)
  • Faits saillants :
    • Invitation pour le Bureau à coordonner le Forum canadien sur les enfants dans les conflits armés
    • Atelier sur la réintégration des enfants touchés par les conflits armés est organisé à l’université Saint Paul d’Ottawa
    • Atelier international sur la prévention et l’application de la résolution du Conseil de Sécurité 1612 sur les enfants dans les conflits armés est organisé à Montréal
    • Soutien à la définition de la stratégie canadienne en matière d’aide au développement en faveur des enfants et des jeunes en Colombie
    • Soutien au dialogue politique lors de la Conférence des Grands Lacs visant à favoriser une solution pacifique au conflit en Ouganda
    • Soutien à la structuration de la contribution canadienne lors de la révision des Principes du Cap
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Les outils, guides de références et développements normatifs
    • Enfants en situation d’urgence