Projets

La lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants dans l’industrie du tourisme et du voyage

Campagne de sensibilisation, Costa Rica, 2013


J’avais l’habitude de penser différemment. Avant j’aurais dit : tiens, voilà des filles dépravées... Ce n’est pas vrai, vous m’avez appris que les filles ne sont pas à blâmer
Artisan de Manuel Antonio, Quepos

Durée du projet : 2012 - 2014

Après avoir lancé au Canada la première campagne de sensibilisation du public sur les lois extraterritoriales en collaboration avec Plan Canada et OneChild, l’IBCR a mis sur pied une initiative bilatérale afin de combattre l’exploitation sexuelle des enfants dans l’industrie du voyage et du tourisme au Costa Rica – un pays choisi comme destination par de plus en plus de Canadiens.

Avec le soutien financier du Ministère des Affaires mondiales Canada et de Vision Mondiale Canada, l’IBCR a ainsi pu établir un partenariat avec une organisation costaricaine, la Fundación Paniamor, et mettre en œuvre un projet de deux ans dans les provinces de Guanacaste et Puntarenas, particulièrement exposées au tourisme sexuel impliquant des enfants.

Nos objectifs :

L’objectif principal de ce projet bilatéral était de prévenir l’exploitation sexuelle des enfants dans l’industrie du voyage et du tourisme au Costa Rica. Plus spécifiquement, il s’agissait – au cours des deux phases du projet qui ont touché tour à tour la province de Guanacaste en 2012 et celle de Puntarenas en 2013-2014 – d’éveiller les professionnels de l’industrie du voyage aux conséquences légales et sociales de l’exploitation sexuelle des enfants et à l’importance de la protection des enfants au Costa Rica, en ciblant notamment les représentants du secteur informel du tourisme que sont les chauffeurs de taxi, les professeurs de surf, les artisans et les vendeurs de plage, qui agissent souvent en tant qu’intermédiaires entre les enfants et les touristes.

Le travail de sensibilisation effectué par l’IBCR et la Fundación Paniamor dans ces provinces visait également à éradiquer les stéréotypes liés aux rapports entre les sexes et à la masculinité, ainsi que les mythes, les croyances et les pratiques qui contribuent à perpétuer cette exploitation sexuelle des enfants. De nombreux ateliers de même que des séances d’information ont ainsi été organisés afin de réduire la tolérance sociale à l’égard de ce fléau.

Enfin, le projet a permis d’encourager l’éducation des touristes canadiens en partance pour le Costa Rica en les informant des peines encourues en cas d’exploitation sexuelle, mais aussi en aidant à renforcer le système de poursuites à l’encontre des personnes s’étant rendues coupables d’exploitation sexuelle d’enfants. Pour ce faire, l’IBCR et la Fundación Paniamor ont établi un partenariat étroit avec les réseaux de protection de l’enfance existants, dans les provinces de Guanacaste et de Puntarenas, en plus de collaborer avec des organisations non gouvernementales et des entités chargées de l’application de la loi dans le pays de destination et dans le pays d’origine des touristes sexuels.

  • Le projet a permis, entre autres réalisations, la collecte de données aux fins d’une cartographie de référence et la production d’un diagnostic préliminaire sur l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents à des fins commerciales en lien avec les voyages et le tourisme dans la province de Guanacaste.
  • Il a également eu pour effet de renforcer la coopération entre les autorités policières du Canada et celles du Costa Rica pour toutes les affaires portant sur le tourisme sexuel impliquant des enfants.
  • Par ailleurs, l’IBCR et la Fundación Paniamor ont réussi à mettre en place une stratégie d’information-formation-action destinée aux acteurs du secteur du tourisme informel, et à former un contingent de bénévoles dont la mission était de sensibiliser les chauffeurs de taxi et autres professionnels impliqués dans l’industrie informelle du tourisme.
  • L’IBCR a, en outre, contribué au renforcement des capacités des réseaux locaux en organisant des activités destinées à accroître leurs connaissances et compétences dans le domaine de l’exploitation sexuelle des enfants, pour une meilleure protection des enfants et des adolescents de ces régions.
  • Enfin, le projet a donné lieu au développement d’une campagne d’information destinée à sensibiliser les communautés locales au Costa Rica mais aussi les touristes canadiens à la criminalité de l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents à des fins commerciales.
  • Lieux d'intervention : Provinces de Guanacaste et de Puntarenas
  • Durée du projet : 2012-2014
  • Partenaires :
    • Fundación Paniamor
    • Ministère des Affaires mondiales Canada
    • Vision Mondiale Canada
    • One Child
  • Faits saillants :
    • Plus de 250 représentants costaricains du secteur touristique informel et bénévoles ont bénéficié d’une formation sur les conséquences sociales et légales de l’exploitation sexuelle commerciale des enfants et des adolescents
    • Plus de 9 000 dépliants informatifs ont été distribués et 3 millions de passagers sensibilisés dans les aéroports de Montréal, Québec et San José
    • Plus d’une vingtaine d’agences de voyages canadiennes partenaires ont contribué à la diffusion de matériel éducatif sur les implications du tourisme sexuel impliquant des enfants
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • La recherche appliquée
    • Le plaidoyer et l’accompagnement institutionnel
    • Les outils, guides de références et développements normatifs
    • L’animation de formations
    • Exploitation sexuelle des enfants