Projets

Renforcement des capacités du personnel de la justice, des travailleurs sociaux et formation des forces de sécurité et des acteurs de protection de l’enfant au Togo

Observation de formations de forces de sécurité


L’enfant, c’est l’avenir de l’humanité et l’enfant est une cible qui a besoin d’être entourée et protégée
Mikael Kpandi Djobo, Directeur général de l’école nationale de police du Togo

Durée du projet : 2012 - 2016

Impliquée depuis 2009 dans l’initiative panafricaine de formation des forces de sécurité pour la protection des droits de l’enfant, la délégation togolaise a amorcé le développement de son propre plan d’action lors de l’atelier régional de Niamey, en 2011. La mise en œuvre de ce projet de renforcement du système de protection de l’enfant au Togo a pu débuter l’année suivante – grâce à une collaboration entre l’IBCR, WAO-Afrique et le gouvernement togolais, avec le soutien financier de l’UNICEF et de Save the Children.La mise en oeuvre de ce projet de renforcement du système de protection de l’enfant au Togo a pu débuter l’année suivante — grâce à une collaboration entre l’IBCR, WAO-Afrique et le gouvernement togolais, avec le soutien financier de l’UNICEF et de Save the Children. À l’issue d’un premier état des lieux réalisé en 2012 sur la formation de la police et de la gendarmerie en matière de droits de l’enfant, puis sur les actions et les besoins de formation des travailleurs sociaux et du personnel de la justice au sein du système de justice pour enfants en 2015, l’IBCR a commencé l’élaboration des trousses de formation pour les forces de sécurité. En 2015, le Programme québécois de développement international du ministère des Relations internationales du Québec a apporté son concours afin d’appuyer, aux côtés de l’UNICEF Togo, la quatrième phase du projet dédiée au travail social et à la justice.

Nos objectifs :

À travers ce projet, l’IBCR et ses partenaires se sont donné pour ambition de:

  • Intégrer de façon permanente des modules obligatoires et évalués de formation aux droits de l’enfant dans les programmes des institutions d’enseignement accueillant les policiers et les gendarmes, les travailleurs sociaux et les magistrats du Togo
  • Renforcer les capacités des formateurs des centres d’instruction de la justice, du travail social et des forces de sécurité pour enseigner les nouveaux cours et transmettre le savoir et le savoir-faire nécessaire à des pratiques plus adaptées aux droits de l’enfant au Togo.

Dans un premier temps, en 2012, quelque 200 documents ont été consultés et analysés de manière à produire un état des lieux de la formation de la police et de la gendarmerie sur les droits de l’enfant au pays. Les représentants de l’IBCR en mission sur le terrain ont par ailleurs été amenés à rencontrer une cinquantaine de personnes-ressources œuvrant pour la protection des droits des mineurs, ainsi que 28 enfants âgés de 8 à 18 ans, dont le témoignage s’est révélé très précieux pour la rédaction de ce rapport. Cet état des lieux a par la suite été mis à jour en 2015 pour recenser les actions et les besoins de formation des travailleurs sociaux et du personnel de la justice au sein du système de justice pour enfants du Togo.

À l’issue de ce travail de recherche, l’IBCR a pu procéder à l’élaboration de plusieurs trousses de formation. Fort de la validation et de la finalisation des trousses de formation développées pour les cours initiaux (nouvelles recrues) et spécialisées (brigadiers spécialisés et points focaux) destinées aux policiers et aux gendarmes du Togo, le Bureau a pu réaliser avec ses partenaires l’UNICEF et Wao Afrique diverses sessions d’observation des premiers cours enseignés par les formateurs formés, alors que se poursuit l’accompagnement institutionnel en vue d’intégrer les cours au sein des programmes nationaux.

En 2015, le Programme québécois de Développement international du ministère des Relations internationales du Québec a apporté son concours pour appuyer la quatrième phase du projet déjà mise en route avec l’UNICEF Togo. Se faisant, le projet s’est élargi au travail social et à la justice. Suite à des ateliers de développement, une trousse de formation des magistrats a été développée et validée. En 2016, une autre trousse cette fois destinée aux travailleurs sociaux a été élaborée, tout en renforçant les capacités de l’ONG partenaire WAO Afrique sur les techniques andragogiques et le renforcement des capacités de partenaires nationaux. Une formation des formateurs du ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale est également prévue à l’été 2016.

Réalisations:

  • Mise à jour de l’état des lieux
  • Production et validation d’une trousse de formation initiale pour les travailleurs sociaux
  • Formation de formateurs au sein de l’École nationale de formation sociale
  • Rédaction de la première ébauche d’une trousse de formation pour les magistrats
  • Lieux d'intervention : Togo
  • Durée du projet : 2012 - 2016
  • Partenaires :
    • Gendarmerie et Police nationales, Direction centrale de la police judiciaire, écoles nationales de gendarmerie et de police, Commission nationale des droits de l’homme, ministère des Droits de l’Homme, de la Consolidation de la Démocratie et de la Formation civique, ministère de la Justice et des Relations avec les institutions de la République, ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Demme et de l'Alphabétisation (MASPFA), Direction générale de la protection de l’enfance (DGPE), ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Groupe de réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D), Bureau international catholique de l’enfance-Togo, Plan Togo, Terre des hommes, UNICEF Togo et Save the Children, Programme québécois de Développement international, École nationale de formation sociale (ENFS), Centre de formation des professions de justice (CFPJ), WAO-Afrique.
  • Faits saillants :
    • Plus de 200 documents consultés et analysés
    • 9 missions sur le terrain réalisées par l’IBCR entre 2012 et 2016
    • 8 sessions de cours pilotes
    • 157 élèves des forces de sécurité formés aux droits de l’enfant
    • 192 acteurs rencontrés dans le cadre de la collecte de données pour l’état des lieux
    • 58 filles et garçons consultés
    • 28 formateurs et formatrices certifié(e)s pour donner des cours dans les écoles des travailleurs sociaux
    • 54 élèves de l’École nationale de formation sociale lors de la première formation intégrant les modules spécifiques à la protection de l’enfant
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • La recherche appliquée
    • Les outils, guides de références et développements normatifs
    • L’animation de formations
    • Enfants et justice