Projets

Développement d’un manuel sur la traite des enfants à l’intention des avocats de l’aide juridique péruvienne

Formation de défenseurs publics – avril 2012

Poursuivre l’engagement du Bureau contre la traite des enfants, partout où elle a lieu.

Durée du projet : 2010 - 2015

Le Pérou est un pays particulièrement exposé à la traite de personnes, et plus spécialement à la traite d’enfants à des fins sexuelles. De fait, entre 2004 et 2010, quelque 726 cas ont été rapportés, dont 467 concernaient des enfants. Les victimes, issues de régions défavorisées, sont généralement envoyées exploitées au Pérou, ou encore sont envoyées vers des destinations telles que l’Équateur, l’Espagne, l’Italie, les États-Unis ou le Canada, où l’on finit par perdre leur trace.

Afin d’éradiquer ce fléau, le Pérou s’est doté, en 2007, d’une loi interdisant toute forme de traite sur son territoire. Cette nouvelle législation n’étant pas toujours intégralement comprise par les représentants du système judiciaire, et les victimes hésitant encore à dénoncer les violations dont elles faisaient l’objet, il est apparu nécessaire d’entreprendre un travail d’éducation auprès des professionnels de la justice mais également auprès de la population dans son ensemble.

C’est ainsi qu’entre octobre 2010 et mars 2011,  l’IBCR s’est associé avec l’organisation péruvienne Capital Humano Y Social Alternativo (CHS Alternativo) afin de mettre au point un manuel de travail spécialement conçu pour se contrer sur la traite de personnes et destiné à l’usage des défenseurs publics et avocats de l’aide juridique. Ensemble, le Bureau et CHS Alternativo ont également développé une large campagne médiatique dans le but d’informer la population péruvienne des dangers de la traite ainsi que des ressources dont ils disposent pour faire valoir leurs droits.  

Nos objectifs :

L’IBCR, soutenu financièrement dans sa mission par le ministère des Affaires mondiales du Canada, s’est donné pour objectif de lutter contre la traite des personnes et plus particulièrement celle des enfants, en donnant aux victimes les moyens de se défendre juridiquement.

Pour ce faire, l’IBCR a d’abord conçu un manuel de référence destiné aux défenseurs publics, présentant les instruments juridiques nationaux et internationaux en lien avec la lutte contre le trafic d’êtres humains. Cet outil pédagogique rédigé en espagnol comporte par ailleurs une section consacrée à l’identification des victimes de traite et à la manière d’interagir avec elles. Notons que ce manuel a été réédité en 2015 suite à la forte demande des défenseurs publics.

Le deuxième volet du projet visait à offrir une formation en prenant appui sur le manuel élaboré précédemment. Ce sont ainsi 114 défenseurs publics qui ont pu bénéficier d’une formation à l’assistance aux victimes de traite et qui sont désormais en mesure de leur offrir toute l’aide juridique dont elles ont besoin.

Enfin, il s’agissait par ce programme de mettre en place une campagne de sensibilisation de manière à informer la population de ses droits en matière d’accessibilité à l’aide juridique gratuite. Cette campagne, qui ciblait plus spécifiquement les enfants des régions appauvries, a reposé sur la diffusion de capsules radiophoniques et sur la confection de brochures et de dépliants distribués dans les quartiers défavorisés de Lima, et, ultimement, dans les autres régions du pays.

  • Lieux d'intervention : Pérou (Lima et régions limitrophes)
  • Durée du projet : 2010 à 2015
  • Partenaires :
    • CHS Alternativo, ministère des Affaires mondiales du Canada, ministère de la Justice péruvien, Université catholique pontificale du Pérou
  • Faits saillants :
    • Publication d’un manuel de 109 pages sur l’assistance juridique aux victimes de la traite destiné aux avocats – réédité en 2015
    • 114 défenseurs publics ont été formés à l’assistance aux victimes de traite (en particulier les enfants)
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • Le plaidoyer et l’accompagnement institutionnel
    • Les outils, guides de références et développements normatifs
    • L’animation de formations
    • Exploitation sexuelle des enfants
    • Enfants et justice