Projets

Cinquième atelier de réflexion sur l’intégration des compétences-clefs adaptées aux droits de l’enfant dans la formation et la pratique des policiers et gendarmes en Afrique

Séance plénière, atelier de réflexion


Mettre en commun des ressources au profit de l’intérêt supérieur des enfants…
Monsieur Alpha Ousmane Diallo, Coordinateur des projets Sabou Guinée


Forger une nouvelle culture en matière d’enseignement de modules sur les droits et la protection des enfants…
Monsieur Yaovi Fiomagne, Chef d’escadron, Commandant de l’École nationale de gendarmerie (Togo)

Durée de l'atelier : 12 au 15 novembre 2013

En novembre 2009, à l’occasion du 20e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), un premier atelier de réflexion s’est tenu à Ouagadougou, rassemblant aux côtés de l’IBCR des représentants d’organisations non gouvernementales comme Francopol ou l’Organisation internationale de la Francophonie, ainsi que ceux d’une dizaine d’écoles de police et de gendarmerie d’Afrique francophone. La rencontre avait pour but de sensibiliser les participants aux droits de l’enfant en général, et plus particulièrement à l’application du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant dans la pratique policière. Les discussions menées lors de cette rencontre ont permis de constater que les forces de police et de gendarmerie présentaient certaines lacunes en matière d’application des normes relatives à protection des mineurs, et qu’il n’existait pas de formation conséquente sur les droits de l’enfant dans les institutions d’enseignement. Il devenait donc urgent de remédier à ce problème en travaillant à l’élaboration d’une stratégie commune.

Devant l’engouement suscité par ce premier atelier, l’initiative a été reconduite annuellement, d’abord à Cotonou, puis à Dakar, Niamey, et à Lomé, rassemblant toujours plus de pays autour de la cause des enfants. Entre autres réalisations, ces rencontres ont donné lieu à l’adoption des six compétences-clefs devant être enseignées aux policiers et aux gendarmes afin que ceux-ci respectent au mieux, dans leur pratique professionnelle, les droits de l’enfant. Les ateliers ont par ailleurs permis la conception et l’élaboration de plans d’action nationaux visant à adapter l’approche proposée au contexte des différents pays concernés.

En novembre 2013, c’est au tour de la ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire d’accueillir quelque 22 délégations à l’occasion du Cinquième atelier international sur la formation des forces de sécurité en matière de droits de l’enfant.

Nos objectifs :

Un policier ou un gendarme adéquatement formé et ayant intégré les principes applicables dans un État de droit joue un rôle considérable dans la prévention, l’identification et la correction des violations des droits de l’enfant. L’objectif de ce Cinquième atelier était donc de faire adopter par toutes les écoles des forces de sécurité représentées des modules de formation sur les droits et la protection des enfants, susceptibles d’être intégrés de façon obligatoire et permanente dans le cursus de formation initiale. Cette démarche devrait permettre de garantir durablement la protection des enfants victimes, témoins ou auteurs présumés d’actes criminels.

Les six pays les plus avancés dans le développement de leur plan d’action national (le Cameroun, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal et le Togo) ont ainsi été amenés à faire part de leurs réalisations en matière de défense des droits de l’enfant, tandis que les autres pays représentés ont pu peaufiner leur propre projet en bénéficiant de l’aide de ces délégations plus expérimentées. Les différents plans d’action élaborés lors de cette rencontre peuvent être consultés en ligne.

  • Lieux d'intervention : Abidjan
  • Durée du projet : 12 au 15 novembre 2013
  • Partenaires :
    • Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, UNICEF, Save the Children, Organisation internationale de la Francophonie, Francopol, Terre des hommes, Plan, Défense pour les enfants, le Bureau international catholique de l’enfant, L’Institut danois des droits de l’homme, Vision Mondiale
  • Faits saillants :
    • 22 délégations africaines ont participé à l’atelier : Angola, Bénin, Burundi, Cameroun, Comores, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Libye, Malawi, Mali, Mauritanie, Niger, Rwanda, Sénégal, Soudan, Swaziland, Tchad, Togo, Tunisie, Zambie
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités