Projets

Atelier régional de validation des responsables de formation des forces de sécurité

Le Directeur Général de la Police Nationale, Madame la Ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Monsieur le Ministre d’État, de l’Intérieur et de la Sécurité Publique – Ouverture de l’atelier

En novembre 2009, à l’occasion du 20e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), un premier atelier de réflexion s’est tenu à Ouagadougou, rassemblant aux côtés de l’IBCR des représentants d’organisations non gouvernementales comme Francopol ou l’Organisation internationale de la Francophonie, ainsi que ceux d’une dizaine d’écoles de police et de gendarmerie d’Afrique francophone. La rencontre avait pour but de sensibiliser les participants aux droits de l’enfant en général, et plus particulièrement à l’application du principe de l’intérêt supérieur de l’enfant dans la pratique policière. Les discussions menées lors de cet atelier ont permis de constater que les forces de police et de gendarmerie présentaient certaines lacunes en matière d’application des normes relatives à protection des mineurs, et qu’il n’existait pas de formation conséquente sur les droits de l’enfant dans les institutions d’enseignement. Il devenait donc urgent de remédier à ce problème en travaillant à l’élaboration d’une stratégie commune.

Devant l’engouement suscité par ce premier rassemblement, l’initiative a été reconduite, d’abord à Cotonou en décembre 2010, puis à Dakar en septembre 2011. En novembre 2011, c’est au tour de la ville de Niamey au Niger d’accueillir le Troisième atelier régional sur la formation des policiers et des gendarmes aux droits de l’enfant. À cette occasion, une soixantaine de représentants des écoles de police et de gendarmerie issus de 15 pays d’Afrique francophone, de l’Ouest et du Centre ainsi que d’Haïti se sont réunis sous l’égide du Bureau international des droits de l’enfant, du bureau de l’UNICEF au Niger, de l’Organisation internationale de la Francophonie et du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires religieuses de la République du Niger.

Nos objectifs :

L’atelier devait permettre dans un premier temps la mise à jour de l’état des lieux de la formation des forces de sécurité en matière de droits de l’enfant dans chaque pays participant à la rencontre. Les différentes écoles représentées ont ainsi été invitées à exposer en une dizaine de minutes la façon dont les droits de l’enfant étaient intégrés dans leur cursus de formation.

La rencontre a par ailleurs permis l’adoption par consensus des six compétences-clefs devant être enseignées aux policiers et aux gendarmes afin que ceux-ci puissent adapter leur pratique aux droits de l’enfant. Chaque compétence identifiée a par la suite fait l’objet d’une description approfondie, et les participants ont été invités à réfléchir à un programme de formation de 40 heures (5 jours) intégrant les compétences-clefs ainsi définies.

Enfin, il s’agissait lors de ce rassemblement de permettre aux différentes délégations présentes de développer ou de peaufiner leur plan d’action national identifiant les étapes à suivre afin d’intégrer, au minimum, un cours initial obligatoire enseigné à tous les policiers et à tous les gendarmes de leurs institutions de formation. Au début de l’année 2012, les plans d’action ainsi préparés ont pu donner lieu, pour six d’entre eux, à une mise en œuvre orchestrée par l’IBCR en partenariat avec l’UNICEF, Save the Children Suède et l’Organisation internationale de la Francophonie – l’objectif étant de permettre aux six pays les plus avancés dans l’élaboration de leur projet d’offrir au sein de leurs écoles un cours sur la protection de l’enfant s’appuyant sur l’approche par compétences définie durant l’atelier.

Les six compétences-clefs des forces de sécurité travaillant avec les enfants adoptées au cours de l’atelier de Niamey

  • Connaissance, promotion et mise en pratique des droits de l’enfant
  • Connaissance et mise en pratique des règles d’éthique et de déontologie
  • Connaissance de l’enfant
  • Interaction et communication avec l’enfant et les acteurs de son milieu familial et communautaire
  • Collaboration avec tous les intervenants formels et informels pour une bonne coordination de l’intervention
  • Utilisation efficace des instruments de travail adaptés aux enfants
  • Lieux d'intervention : Niamey
  • Durée du projet : 31 octobre au 4 novembre 2011
  • Partenaires :
    • Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires religieuses de la République du Niger, UNICEF Niger, Organisation internationale de la Francophonie, Save the Children Suède, Terre des Hommes Mauritanie, 11 autres bureaux pays de l’UNICEF représentés et le bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre
  • Faits saillants :
    • Une soixantaine de représentants des écoles de police et de gendarmerie rassemblés pour l’occasion
    • 15 délégations africaines participantes (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Haïti, Mali, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République du Congo, Sénégal, Tchad, Togo.
  • Champs d’action et d’expertise :
    • Renforcement des capacités
    • Le plaidoyer et l’accompagnement institutionnel
    • Enfants et justice