Au Burkina Faso, « on ne peut pas être sûr de pouvoir continuer ses études » à cause des violences

Les cours devraient reprendre le 1er juin 2020 au Burkina Faso après une fermeture de plus de deux mois en raison du coronavirus. Mais près de 350 000 enfants resteront privés d’école et leur avenir semble compromis, selon un rapport détaillé de Human Rights Watch (HRW).

« Un combat contre l’éducation »
Bien avant le coronavirus, le système éducatif a été ébranlé par la violence qui frappe le Burkina Faso depuis 2017, précise l’étude de l’organisation HRW. La multiplication des attaques jihadistes a entraîné une série de fermetures d’écoles à travers le pays. 2 500 établissements scolaires sont hors service, notamment dans la région du Sahel, au nord, où des dizaines de milliers d’enfants n’ont plus accès à l’éducation.

Continuer la lecture

Source article et image : France Info